Saër Niang, DG de l’ ARMP :  » Mon mandat n’a pas été renouvelé mais prolongé »

    Saër Niang

    Le directeur général de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), Saër Niang, a précisé, mardi que son dernier mandat arrivé à terme début février n’avait pas été renouvelé. Mais plutôt prolongé, en attendant le parachèvement de la mise en place de la prochaine structure appelée à remplacer l’actuel organe de régulation.

     

    « Mon mandat n’a pas été renouvelé. Le mandat a été prolongé », a-t-il dit, en réponse à des journalistes sur le renouvellement de son mandat, en marge de la présentation d’une étude sur l’exploitation des décisions et avis du Comité de règlement des différends de l’ARMP sur la période de 2014 et 2015.

    « Mon mandat est arrivé à terme en début février et le président la République a estimé qu’il était nécessaire de parachever d’abord la mise en place de la nouvelle structure l’ARCOP (l’Autorité de régulation de la commande publique) qui va remplacer l’ARMP, avant la mise en place de ses organes », a expliqué Saër Niang, selon qui « c’est ce qui est en train d’être fait un peu partout ».

    « Mon mandat devant terminer quand les structures seront mis en place, j’ai d’autres choses à faire », a fait savoir le directeur général de l’ARMP.

    Il a fait état de « bouleversements » et « changements qui sont en train de s’opérer au niveau de toutes les institutions de régulation des marchés publics, pas seulement au Sénégal ».

    « Le texte de base la directive 4’’ de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) « avait porté sur les marchés publics et des délégations de service publics », une disposition que l’organisme communautaire « vient de compléter en faisant une nouvelle directive sur les partenariats public-privé », a signalé M. Niang.

    « Dans toutes les institutions de régulation, on est en train d’aller vers des réformes organisationnelles et institutionnelles, avec un texte fondamental unique. un code de la commande publique », a insisté M. Niang.

    « Partout, les gens sont en train de passer de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) vers l’Autorité de régulation de la commande publique. Le précurseur, c’est le Burkina Faso », a-t-il indiqué.

    Saër Niang a rappelé que président de la République Macky Sall avait demandé au Premier ministre,  » depuis un an, une équipe qui préparerait le passage de l’ARMP à l’ARCOP, en intégrant l’ensemble des modes contractuels ».

    « Ce travail est terminé et le rapport déposé » sur la table des autorités, selon M. Niang.

     

    Auteur: Aps – <!–Source: :  –>APS

    Laisser un commentaire