Religieuse colombienne enlevée au Mali: des travailleurs de la paroisse inculpés

Religieuse colombienne

Interpellés et présentés lundi 3 avril devant le pool judiciaire spécialisé dans la lutte anti-terroriste de Bamako, quatre ressortissants maliens ont été inculpés pour «enlèvement de personnes», dans le cadre de l’affaire du rapt d’une religieuse colombienne début février au sud du Mali. Parmi les personnes inculpées et mises sous mandat de dépôt, des travailleurs de la paroisse où la religieuse a été enlevée.

Parmi les motifs d’inculpation figurent association de malfaiteurs, détention illégale d’armes et surtout enlèvement de personnes, enlèvement lié au terrorisme.

Parmi les inculpés il y a deux chauffeurs de la paroisse de la localité Karangasso située au sud de Bamako, où s’est déroulé le rapt de la religieuse colombienne. Ces deux chauffeurs, en temps normal se relayaient au volant de l’ambulance de la paroisse et c’est à bord de ce véhicule que sœur Gloria Cecilia Argoti, la religieuse colombienne, a été emenée après son enlèvement par des hommes armés.

Autre inculpé : un cuisinier qui faisait à manger à la communauté catholique de Karangasso. Il est désormais en détention provisoire.Des travailleurs de la paroisse sont donc au coeur de l’enquête.

Autre information : le jour de l’enlèvement deux ressortissantes françaises habitaient la même paroisse. De passage à Karangasso, elles habitaient une autre aile du bâtiment. Les ravisseurs le savaient-ils ? Se sont-ils trompés de cible ? L’enquête se poursuit.

Rfi.fr

Laisser un commentaire