Présidentielle 2019 : L’Ue épingle la Rts, Tfm, 2STv et adoube la presse en ligne…

    Présidentielle 2019

    Texte alternatif de la bannière

    La Mission d’observation électorale européenne a produit un rapport à l’issue de la Présidentielle du 24 février 2019. Selon l’Ue, le scrutin s’est déroulé dans le calme et de manière globalement transparente. Il s’est caractérisé par une forte participation des électeurs. Côté presse, le rapport, passé au peigne fin par Senego, a épinglé des médias d’Etat et privés.

    « Le Président sortant a bénéficié d’un accès privilégié à la chaîne de télévision la RTS1 dès la période de précampagne, quand celle-ci a accordé une large couverture à des inaugurations de plusieurs ouvrages par le Président de la République. Bien que cela ne soit pas interdit, ceci s’est traduit par un clair avantage pour le Président sortant au préjudice des autres candidats en lice », lit-on dans le rapport.

    « Le soir des élections, poursuit le Rapport, la RTS1 a interrompu ses émissions pour diffuser en direct le discours du Premier Ministre
    et directeur de campagne de la coalition BBY qui annonçait la victoire du Président sortant au premier tour. La conférence de presse organisée par deux candidats de l’opposition, Idrissa Seck et Ousmane Sonko, le même soir n’a pas été couverte par la RTS1 ».

    Les médias audiovisuels privés ont abondamment couvert la campagne électorale. Les stations radios monitorées ont généralement respecté un principe d’équilibre entre les cinq candidats dans leurs émissions d’informations classiques. Cependant, note le Rapport, « des chaines de télévision dans leurs journaux télévisés ont couvert davantage la coalition BBY au détriment des autres candidats en lice. Notamment TFM a dédié à BBY 44% du temps d’antenne et aux autres quatre candidats entre 4 et 12% chacun. La chaîne 2STV a dédié à BBY 37% du temps d’antenne et aux autres quatre candidats entre 7 et 9%
    chacun ».

    Le monitoring quantitatif de la presse écrite indique que « le quotidien public, Le Soleil, a dédié 44% de l’espace de ses Unes au Président sortant. Abdoulaye Wade, qui a été ignoré par le quotidien public, a été au contraire l’acteur politique qui a globalement obtenu la plus grande couverture dans les Unes des quotidiens privés, suivi par les coalitions BBY et Idy 2019 ».

    La presse en ligne a largement couvert la campagne électorale

    Selon le Rapport, les sites web d’information ont produit des articles et du contenu multimédia, notamment des vidéos en français et wolof dans différents formats : des chroniques quotidiennes de la campagne avec leurs correspondants auprès des caravanes des candidats, des émissions politiques et des revues de presse. Finalement, note le Rapport, ils ont assuré un important service à destination du public, en diffusant en direct des conférences de presse que les chaines de télévisions avaient négligées ou n’étaient pas en mesure de couvrir en direct, y compris la conférence de presse de deux candidats de l’opposition le soir du scrutin.

    En dernière analyse, « le rôle joué par la presse en ligne lors de cette élection confirme la tendance à une convergence des médias dans des plateformes digitales qui réunissent les formats de production classiques de la presse écrite et des médias audiovisuels, avec un coût de production réduit et la facilité de couvrir des événements en direct donnée par internet ».

    Laisser un commentaire