Portrait: Sérigne Cheikh Maty Lèye, une vie remplie au service des autres

Portrait: Sérigne Cheikh Maty Lèye,

Serigne Cheikh Sidi Moukhtar Mbacké, plus connu sous le nom de Serigne Cheikh Maty Léye est né en 1924 à Mbacké Kadior, village où Serigne Bara Mbacké, avait l’habitude de se retirer pour apprendre le coran et pratiquer les préceptes de l’islam.

Formé au soufisme et au mysticisme par son défunt père, Sérigne Bara Mbacké, le défunt Khalife des Mouride a mené une vie d’ascète. Cette formation lui a permis de mener beaucoup d’activités, tel que l’élevage, l’agriculture, l’éducation spirituelle tout en s’inspirant constamment de la méthode et de l’enseignement de Cheikh Ahmadou Bamba, son grand père. Ce sont d’ailleurs ces activités qui faisaient qu’il n’était pas très connu avant d’être Khalife de Serigne Bara Mbacké.

Son «califat »

Il a débuté son « Khalifat » le 22 mai 1990, succédant a son grand frère Serigne Abdoul Aziz Bara Mbacké qui n’avait ménagé aucun effet pour conserver l’héritage de Serigne Modou Bara, premier khalife de Serigne Bara, de 1936 à 1952.

Réalisations

Depuis que Serigne Cheikh Maty Leye occupe le « califat de Serigne Bara Mbacké », il a poursuivi l’œuvre de son père et de ses deux grands frères qui l’avaient précédé. Il s’est toujours occupé de l’entretien et de la construction de mosquées. Mais aussi de l’aménagement  des terres arables et à la création de « Daaras » et des maisons dédiées à Serigne Bara Mbacké, son défunt père.

Aussi, de témoignages confirmés à Touba, Sérigne Cheikh Maty Lèye a amené beaucoup de personnes effectuer le pèlerinage à la Mecque. Et c’est lui qui payait tous les frais liés à ce pèlerinage de ses propres moyens. Aux HLM 4 à Dakar, il a acheté une maison d’une valeur de plus de 100 000 000 F CFA, qu’il a offerte comme « Hadiya » à Serigne Bara Mbacké.

A son actif, on peut aussi citer la réalisation de nombreuses Daaras modernes pour l’apprentissage du coran et l’éducation spirituelle, comme à Keur Ngana. Aussi, il est l’auteur de la rénovation du mausolée de Serigne Bara aux cimetières de Touba. Depuis 2003, il conduit, au moins 30 personnes, appartenant à la famille de Serigne Bara ou de ses collaborateurs, effectuer le pèlerinage à la Mecque, et c’est lui qui les prend totalement en charge du début à la fin.

Distinctions

Il était très dévoué à la sauvegarde de l’œuvre de Serigne Bara, en rassemblant la famille. Mais, également, en les protégeant. Parce que, il discutait avec tout le monde et prenait le soin d’écouter le point de vue de tout un chacun. Serigne Cheikh Maty Lèye a succédé Serigne Bara Mbacké Falilou le 1 juillet 2010 à la tête de la confrérie mouride comme 7ème Khalife de Serigne Touba.

Sous son règne, à Touba, il a voulu et à réussi à faire que la toute la communauté musulmane ne parle que d’une seule voix. Ses relations assumées avec toutes les autres confréries avaient poussé les Tidianes dont le défunt Khalife, Abdoul Aziz Sy, Al Amine, à le consulter régulièrement. L’homme qui a quitté ce bas monde, ce mardi 9 janvier 2018, était un homme respecté de tous. Parce que, de son vivant, il a su respecter tous.

Laisser un commentaire