Mali: polémique autour d’une possible bavure à Konna

Mali: polémique autour

L’un des défis à relever pour le nouveau gouvernement malien reste la sécurité des biens et des personnes.

Il faut notamment réinstaurer la confiance entre les populations et les forces de défense et de sécurité, comme à Konna, localité du centre où des élus et des citoyens réclament aujourd’hui justice, après ce qu’ils appellent une « bavure», à la suite de la mort par balles début avril de deux jeunes de la localité, présentés comme de présumés jihadistes par l’armée.

Selon un collectif qui réclame justice, les deux jeunes natifs de la localité de Konna, au centre du Mali, revenaient du Nord où ils avaient vendu des bœufs. Ils étaient donc supposés avoir une forte somme d’argent en poche.

A leur L’un des défis à relever pour le nouveau gouvernement malien reste la sécurité des biens et des personnes. Il faut notamment réinstaurer la confiance entre les populations et les forces de défense et de sécurité, comme à Konna, localité du centre où des élus et des citoyens réclament aujourd’hui justice, après ce qu’ils appellent une « bavure », à la suite de la mort par balles début avril de deux jeunes de la localité, présentés comme de présumés jihadistes par l’armée.

Selon un collectif qui réclame justice, les deux jeunes natifs de la localité de Konna, au centre du Mali, revenaient du Nord où ils avaient vendu des bœufs. Ils étaient donc supposés avoir une forte somme d’argent en poche.

A leur retour, ils descendent du car de transport et sont interpellés à Konna par des gendarmes. « Là après, ils sont partis avec les gendarmes. Et ça, c’était entre minuit et une heure du matin. Ces jeunes ont été abattus », assure Baba Ndao, un élu de Konna, et président du collectif qui réclame justice.

Au lendemain de la mort des deux jeunes, des sources sécuritaires maliennes ont parlé de présumés jihadistes tués. Ce ne sont pas du tout des jihadistes, explique Baba Ndao, conseiller communal de Konna : « Evidemment ce ne sont pas des jihadistes. Ce sont des jeunes qui sont nés et ont grandi à Konna. Ce sont des gens qui ne savent même pas ce que ça veut dire le terrorisme. D’ailleurs même leurs téléphones portables n’ont pas été retrouvés. A plus forte raison, l’argent ».

Au nom de nombreux habitants de la localité, l’élu réclame justice : « Nous demandons que justice soit faite. Aujourd’hui, tout ce qu’on demande, c’est ça parce que les gens qui sont censés nous protéger ne doivent pas être la source d’une autre cause pour tuer. Ce n’est pas normal », dénonce-t-il. Une enquête officielle a été ouverte.retour, ils descendent du car de transport et sont interpellés à Konna par des gendarmes. « Là après, ils sont partis avec les gendarmes. Et ça, c’était entre minuit et une heure du matin. Ces jeunes ont été abattus », assure Baba Ndao, un élu de Konna, et président du collectif qui réclame justice.

Au lendemain de la mort des deux jeunes, des sources sécuritaires maliennes ont parlé de présumés jihadistes tués. Ce ne sont pas du tout des jihadistes, explique Baba Ndao, conseiller communal de Konna : « Evidemment ce ne sont pas des jihadistes. Ce sont des jeunes qui sont nés et ont grandi à Konna. Ce sont des gens qui ne savent même pas ce que ça veut dire le terrorisme. D’ailleurs même leurs téléphones portables n’ont pas été retrouvés. A plus forte raison, l’argent ».

Au nom de nombreux habitants de la localité, l’élu réclame justice : « Nous demandons que justice soit faite. Aujourd’hui, tout ce qu’on demande, c’est ça parce que les gens qui sont censés nous protéger ne doivent pas être la source d’une autre cause pour tuer. Ce n’est pas normal », dénonce-t-il. Une enquête officielle a été ouverte.

PARTAGER
Article précédentMusique: MOMO DIENG featuring SUADU-Kima Beug Dundal
Article suivantIncendie de Daaka de Médina Gounass: La 30 ème victime a été comptabilisée hier
Babacar Touré
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

Laisser un commentaire