Maïmouna Ndoye Seck, ministre des transports aériens : « Ce 30 juillet, que la démocratie sénégalaise puisse vaincre et que demain tout le monde se rende au travail »

Maïmouna Noyé Seck, ministre des transports aériens : « Ce 30 juillet

0

Elle aussi n’a pas dérogé à la règle citoyenne. Le ministre des transports aériens, Mimoun Noyé Seck a accompli son devoir civique à Gibraltar. Elle s’est réjoui du bon déroulement des élections et a édifié ceux qui croient qu’elle est en mauvaise posture devant Bamba Falla peint comme la star de la Médina.

Le constat du ministre des transports aériens devant son bureau de vote à Gibraltar, « c’est la maturité des gens qui savent comment voter et comment choisir leurs représentants à la treizième législature ».  En effet, voulant être comme ses concitoyens, Mimoun Noyé Sec a déclaré « que les gens disent qu’il y a des difficultés. C’est pour quoi quand je suis venue, j’ai voulu vérifier. Je me suis mise en rang pour observer. Le rang n’a pas duré 30 minutes. Alors je ne vois pas les difficultés dont on parle. Cela montre que si on fait un peu d’effort, on peut faire son devoir de vote sans problème.  Ce n’est pas difficile. Je demande aux sénégalais de venir exercer leur droit de citoyen dans la paix. Pour qu’au soir de ce 30 juillet, la démocratie sénégalaise puisse vaincre et que demain tout le monde se rende au travail.

Par rapport à sa mauvaise posture dont on parle par rapport au maire de la Médina Bamba Falla, Mme le ministre a levé l’équivoque. Mimoun Noyé Sec de dire que « pendant 21 jours nous avons parcouru la Médina. Nous avons battu campagne. Aujourd’hui, ce n’est pas un jour de déclaration. Ce sont les citoyens qui doivent nous répondre à travers leurs cartes de vote. Et c’est au soir de ce 30 juillet que nous saurons qui est vedette et qui est icône dans cette localité ».

Dans le même sillage, elle a souligné ce qui fait la beauté de la démocratie : « ce qui fait le charme de la démocratie c’est le fait que d’aucuns disent que c’est bon et d’autres de dire que c’est mauvais. Mais nous nous sommes adressés aux citoyens. La politique et les élections ne se font pas au niveau de la presse ni dans l’internet. Nous sommes allés parler à la population. Et nous sommes convaincus que cette population nous a bien entendus. Et le résultat nous pouvons l’avoir à la délibération. Nous pourrons évaluer un travail qui est excellent ».

Laisser un commentaire