Législatives 2017 : Y’en a marre porte plainte contre l’Etat du Sénégal

Législatives 2017 : Y’en a marre porte plainte contre l’Etat du Sénégal

0

Face à la presse ce jeudi, le mouvement Y’en a marre a décidé de porter plainte contre le gouvernement du Sénégal auprès de la Cour de justice de la Cedeao. En effet, ces activistes, en compagnie d’acteurs de la Société civile, de la Raddho, d’Amnesty international entre autres mouvements ont estimé que les élections législatives du 30 juillet dernier sont un échec total.

Selon eux, le Sénégal vient de sortir de son scrutin électoral le plus chaotique de ce nouveau siècle, nonobstant de longues années de pratiques électorales ayant permis deux alternances démocratiques.
« Les multiples alertes et avertissements venant des acteurs de la société civile et du jeu politique n’ont pas été pris en considération par les organisateurs de ces élections afin d’éviter les tracasseries et difficultés subies par les citoyens durant tout le processus conduisant au scrutin du 30 juillet dernier » a déclaré Cyrill Touré, Thiaat du mouvement Y’en a marre.
A en croire les conférenciers, la CENA et la CNRA sont complices de l’apathie des organismes de contrôle et de régulation du processus électoral. Les acteurs de ces mouvements ont dénoncé, par ailleurs, la non délivrance des cartes d’électeurs à date échue et l’absence de plusieurs milliers d’électeurs inscrits sur les listes électorales.

Ils trouvent que c’est un manque de respect total envers les populations sénégalaises. A cet effet, ils ont exigé la démission immédiate du ministre de l’intérieur pour son incompétence.

Babacar Bâ du Forum du justiciable et ses camarades qui ont pour but de permettre aux sénégalais qui n’ont pas voté, lors des dernières législatives, de saisir l’instance juridictionnelle pour une reconnaissance du préjudice causé par l’Etat du Sénégal et d’exiger une réparation de ce même préjudice à hauteur d’un million de nos francs.
Pour mener à bien leur combat, Y’en a marre, ses partenaires ainsi qu’un pool d’avocats ont jugé nécessaire d’investir les rues de la capitale et ont interpellé les sénégalais à se joindre à eux pour se faire enrôler comme plaignant.

Laisser un commentaire