Kédougou/Les jeunes orpailleurs de Sambrabougou avertissent l’Etat du Sénégal :  » Si d’ici Mardi on ne nous restitue pas nos terres, il y aura mort d’homme

0
18

La tension était vive toute la journée de ce dimanche dans le village aurifère de Sambrabougou, village situé dans la commune de Missirah Sirimana, Est de Kédougou. En effet, révoltés contre l’occupation de leurs terres par la sociéte Bassari Resources et lasses d’attendre la réaction du ministre de l’Industrie et des Mines, Mr. Aly Ngouille Ndiaye, les jeunes de Sambrabougou on décidé d’envahir le site occupé par Bassari Ressources, site qu’ils exploitaient depuis des générations.
Pour comprendre la frustration des jeunes de Sambrabougou, il faut remonter en 2012/2013. C’est à cette période, que Bassari Ressources est allé demander et a obtenu auprès du Ministre des mines, un permis d’exploiter sur un site qui était déjà occupé par les populations. Au début, la cohabitation se faisait sans problème. Mais en 2014, la société décida malheureusement de fermer les sites et en interdire l’accès aux populations. Sur conseil du préfet, ils décidèrent de se formaliser en créant un GIE, et payèrent à l’Etat du Sénégal, la somme de 1 500 000 F CFA pour un permis d’exploiter 50 ha.
Mais malheureusement pour eux, le site que M. Aly N. Ndiaye leur a octroyé, n’était pas intéressant, c’est à dire sans or. Ils se déplacèrent en masse à Dakar en Mars 2017 et expliquèrent au Ministre la situation injuste qu’ils sont en train de vivre. Ce dernier leur avait promis de revoir la situation, mais depuis, aucune réaction du Ministre et ce matin ils ont tout simplement envahi le site, leur site que le Ministre Aly Ngouille Ndiaye leur a arraché. C’est ainsi que le sous-préfet de Sabodala a envoyé sur place des gendarmes. Après une journée de négociation, ils ont finalement vidé les lieux et ont promis de revenir Mardi, tout en avertissant le Ministre et l’Etat :  » Mardi nous reviendrons car on préfère qu’on nous tue, plutôt que de mourir de faim !

Laisser un commentaire