justice:Aprés renvoie de son procés d’hier, boy Djiné sera fixé sur son sort le 16 mai prochain

Attrait, hier, à la barre de la Chambre criminelle de Dakar, Baye Modou Fall alias Boy Djiné poursuivi pour association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec usage d’escalade, d’effraction, d’arme et de véhicule, évasion et usurpation, n’a pas été jugé. Son procès a été renvoyé jusqu’au 16 mai prochain pour la comparution des parties civiles. 

Mais, il est attrait pour divers faits commis en 2008, tels qu’association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit avec usage d’escalade, d’effraction, d’armes et de véhicules, évasion et usurpation. Boy Djiné, vêtu d’un tee-shirt rouge et d’un pantalon noir, est resté zen devant le prétoire. Il n’avait aucune pression. Mais, son procès a été renvoyé au 16 mai prochain pour la comparution des parties civiles.

Lesquelles sont Mariama Diakhoumpa, Dina Fournet, Jean Gabriel Senghor, Emma Lucie, Mbaye Gningue et Alassane Demba Ba. Tout a commencé le 26 décembre 2008. A cette date, des vols ont été perpétrés dans deux chambres de l’hôtel. Sur ces entre-faites, le Directeur dudit établissement a saisi la Division des investigations criminelles (DIC). Les enquêteurs, sans perdre de temps, ont rappliqué dare-dare sur les lieux. Mais, à leur grande surprise, ils n’ont constaté aucune trace d’effraction dans les deux chambres où les vols ont été commis. Sans se décourager, ils ont décidé d’entendre les victimes à l’occurrence Dina Fournet, Jean Gabriel Senghor et Emma Lucie Leroux.

Ces dernières ont fait part de la disparition de leurs effets personnels, de numéraires, d’ordinateurs et de téléphones portables. Cependant, elles ont précisé qu’elles avaient bien fermé la porte des chambres avant de se coucher. Les limiers, déterminés à mettre la main sur les malfaiteurs, ont sollicité les services de la téléphonie mobile Orange. Les réquisitions faites ont permis de découvrir que l’appareil de marque Samsung appartenant à l’une des victimes a été utilisé par un certain Ndongo Mbow.

Celui ci a été vite localisé par les éléments enquêteurs avant d’être arrêté. Interpellé sur les conditions d’acquisition du téléphone, ce dernier a soutenu l’avoir reçu de la main de son ami Baye Modou Fall. Il a également coopéré avec les enquêteurs pour son arrestation qui a été effective le 14 janvier 2009. Ce, suite à une stratégie mise en place par les éléments de la DIC. Arrêté chez Ndongo Mbow, Baye Modou Fall a reconnu sans ambages être l’auteur des cambriolages des deux hôtels. Dans le même sillage, il a révélé s’être déjà évadé de prison de Ziguinchor. Non sans citer le nom de Mor Talla Mbacké comme étant son acolyte lors de ces cambriolages.

Serigne Mourtada Mbacké, le second surnom de Boy Djiné

En cours d’enquête, les éléments de la Sureté Urbaine du commissariat central de Dakar ont informé la DIC de ce que Baye Modou Fall alias Serigne Mourtada Mbacké avait été appréhendé dans la nuit du 11 au 12 janvier 2009 pour association de malfaiteurs, vol en réunion à usage de véhicule et d’armes à feu et qu’il a réussi à s’évader de leurs locaux où il était gardé à vue. Relativement à cette procédure révélée par la Sureté Urbaine, Mariama Diakhoumpa s’est présentée au Commissariat central pour déclarer les faits de vol avec effraction portant sur la somme de 5 millions de francs Cfa, commis dans son magasin dénommé «Diwane Electronic ».

Le transport sur les lieux effectué par les enquêteurs aux fins de constat, leur a permis d’apercevoir devant le magasin indiqué un véhicule de marque Renault Laguna à bord duquel a été aperçu un individu. Qui, interpellé et mis au feu roulant des questions, a déclaré se nommer Serigne Mourtada Mbacké. Fouillé, il a été découvert par devers lui, la somme de 297 mille francs Cfa, de 3 téléphones portables et une clé chambre numéro 11 de l’auberge « Le Fouta » sise à Usine Niary Tally. Une descente effectuée dans cette chambre a permis de découvrir, sous la table de chevet, la somme de 9 millions de francs Cfa, de deux armes à feu, des cartes de recharges orange et Tigo, de deux téléphones portables et divers objets à l’effigie du magasin « Diwane Electronic ».

Un tournevis, une scie à métaux et un pied de biche pour défoncer le coffre-fort. Interrogé sur la provenance de ces objets, il a déclaré s’être introduit dans ledit magasin le di- manche, à 18 heures, pour n’en ressortir qu’à 23 heures. Pis, il a réussi, avec l’aide d’un tournevis, d’une scie à métaux et d’un pied de biche, à défoncer le coffre-fort pour y soustraire la somme de 3 millions de francs Cfa environs, des clés USB, des MP4 et un ordinateur portable. Il a également soutenu avoir, dans la même nuit, visité le magasin d’à côté appartenant à Ibra Ndiaye où il a pris la somme de 297 mille francs Cfa. Il a affirmé être sorti du magasin vers 23 en passant par le toit.

Dans le même ordre d’idées, il a avancé que les 9 millions, les deux pistolets et les cartes de crédits trouvés dans sa chambre louée sont le fruit d’un cambriolage perpétré le jour de la Tamkharite à Mbour dans deux magasins en compagnie de son acolyte Mor Talla Mbacké. Les vérifications faites au niveau du commissariat de ladite localité ont révélé l’existence de plaintes formulées par Mbaye Gningue et Alassane Demba Ba. Boy Djiné fera face à ses victimes le 16 mai prochain.

Source: Libération

Laisser un commentaire