Idy après le renvoi du procès de Khalifa Sall : « Le président de la République manipule les institutions pour…».

Idy après le renvoi du procès de Khalifa Sall : «

Habillé d’un grand-boubou blanc immaculé, Idrissa Seck, qui était au tribunal pour apporter son soutien au maire de Dakar, s’est confié à Dakaractu suite au renvoi du procès. Voici son témoignage.

«Je suis voudrais tout d’abord exprimer toute ma désolation et toute ma tristesse qu’en 2018 le Sénégal offre à la face du monde un tel spectacle où un président la République manipule l’institution judiciaire pour écarter de la compétition électorale un adversaire redouté. Le procès aujourd’hui est le procès de notre démocratie. Le procès d’un président de la République, le procès d’un exécutif qui n’hésite pas à se servir de l’institution judiciaire comme d’une arme contre ses adversaires tout en étant aussi un moyen pour protéger les siens.  C’est contre cela que tous les démocrates du pays et du monde entier doivent s’élever. Notre démocratie organise la séparation des pouvoirs et nous nous rendons compte qu’au Sénégal le président de la République manipule les institutions. Ce ne sont pas les propos d’un opposant ».

Habillé d’un grand-boubou blanc immaculé, Idrissa Seck, qui était au tribunal pour apporter son soutien au maire de Dakar, s’est confié à Dakaractu suite au renvoi du procès. Voici son témoignage.
  • « Je suis voudrais tout d’abord exprimer toute ma désolation et toute ma tristesse qu’en 2018 le Sénégal offre à la face du monde un tel spectacle où un président la République manipule l’institution judiciaire pour écarter de la compétition électorale un adversaire redouté. Le procès aujourd’hui est le procès de notre démocratie. Le procès d’un président de la République, le procès d’un exécutif qui n’hésite pas à se servir de l’institution judiciaire comme d’une arme contre ses adversaires tout en étant aussi un moyen pour protéger les siens.  C’est contre cela que tous les démocrates du pays et du monde entier doivent s’élever. Notre démocratie organise la séparation des pouvoirs et nous nous rendons compte qu’au Sénégal le président de la République manipule les institutions. Ce ne sont pas les propos d’un opposant ».

    Avec Senenews

Laisser un commentaire