Groupe scolaire “Keur Arame”: La fillette disparue a été retrouvée dans le voisinage de l’école

Groupe scolaire "Keur Arame": La fillette disparue a été retrouvée

L’annonce, hier, de la disparition d’une fillette de 3 ans qui aurait été enlevée devant son établissement par une femme voilée a fait long feu. Dépêchés sur les lieux incriminés, les reporters de kewoulo.info ont découvert que les faits relatés sont loin de la réalité. Reportage.

C’est une équipe pédagogique très soudée et sereine que les reporters de kewoulo.info ont retrouvé, hier, à la Sicap Foire, sur les deux voies de Liberté 6. Informés de la disparition suspecte d’une écolière pensionnaire de l’institution “Keur Arame”, nous sommes arrivés vers 17 heures sur les lieux indiqués. Et, à notre grande surprise, les rares personnes retrouvées sur places affichaient des mines de réjouissance.

Interpellés par l’ambiance qui régnait dans ce lieu où se serait déroulé un abominable acte crapuleux, nous nous sommes dirigés vers la première personne disponible. A notre grande surprise, c’est la mère de “la fillette enlevée” dont tous les médias étaient en train de parler. Et à coté de Mme Diop, sa petite “fille enlevée” était là; courant dans tous les sens comme si elle ignorait la panique qu’elle venait de faire subir aux adultes. Invitée à faire une déclaration, à raconter les circonstances de la disparition comme de la découverte de son enfant, Mme Diop a refusé de parler.

“Pour moi, l’essentiel, c’est de retrouver ma fille saine et sauve. Je ne voudrais plus parler de ça. Et je ne permets pas qu’on filme ma fille”, a insisté celle qui, quelques heures auparavant, avait ameuté tout le Sénégal, en donnant l’alerte sur un présumé “enlèvement de sa fille par une femme voilée”; enlèvement facilité par “la négligence du personnel de l’établissement Keur Arame de Liberté 6.”

Bien avant une descente sur les lieux du présumé rapt, des reporters de Kewoulo qui se sont approchés du commissariat de police de Grand Yoff -dont dépend Liberté 6- ont appris qu’il n’a avait aucune affaire d’enlèvement d’enfant traitée par la police. Et au cours des auditions effectuées par nos reporters, nous avons appris que, contrairement à ce qui avait été dite,  c’est chez le chef de quartier de Sicap Foire que l’enfant a été trouvée, à moins de 100 mètres de l’école.

A en croire la direction de l’école, “l’enfant qui était dans la cour attendait l’arrivée de sa soeur. Et lorsqu’elle a aperçu leur chauffeur devant l’entrée de l’école, elle est sortie les rejoindre. Comme sa grande soeur était-là, à chaque fois que le chauffeur est arrivée, la fillette s’est dirigée vers le conducteur. Mais, ne voyant pas sa grande soeur, elle a essayé de faire le tour de l’école, croyant l’y apercevoir.” Ont témoigné les responsables de l’école.

S’étant retrouvée éloignée de l’école et des nombreuses caméras de surveillance qui veillent sur “Keur Arame”, la fillette, rencontrée par le premier passant, a été déposée chez le chef de quartier. Comme elle ne portait pas de blouse d’écolier, la famille du délégué de quartier n’a pas eu le réflexe de la ramener à l’école la plus proche. C’est comme cela que les parents, sans nouvelles de leur fille, ont donné l’alerte aux médias; en ajoutant à ce tableau déjà anxiogène la silhouette terrifiante d’une méchante femme voilée, kidnappeuse d’enfant. Un cocktail explosif pour rendre audible une affaire déjà très sensationnelle.

A en croire Insa Sangharé, le responsable des Ressources Humaines de l’école, “en 30 ans d’existence, jamais un enlèvement ne s’est jamais produit “Keur Arame”. Pour parer à toutes les éventualités, l’école a mis à la disposition des élèves des mesures strictes de sécurité. En plus d’une identification stricte des personnes habilitées à récupérer les enfants, le service d’ordre veille scrupuleusement à la sécurité des usagers de l’établissement. Finalement, c’est une petite fugue de gamine aggravée par des adultes stressés.

Laisser un commentaire