France: La circulaire de Ousmane Tanor Dieng implose le parti socialiste

France: La circulaire de Ousmane Tanor Dieng

La rencontre des militants du parti socialiste, organisée au siège du PS à la rue Alexandre Dumas à Paris, s’est terminée en queue de poisson. Les participants sont rentrés chez eux sans qu’aucune décision ne sorte de la réunion sinon que l’implosion du parti en France.

Le spectre de la division qui menaçait le parti de Léopold Sédar Senghor en France a fini par s’imposer. Désormais, rien ne pourra plus arrêter la scission de la fédération des socialistes de France en deux voire trois branches dont chacune réclamant la légitimité de la majorité. Considéré comme l’un des doyens et pilier du parti en France, Abdourahmane Diallo, le coordinateur de la section d’Epinay sur Seine, est désigné coordonnateur intérimaire de la fédération de France.

« C’est une circulaire signée des mains de Ousmane Tanor Dieng qui a matérialisé  cette volonté d’hégémonie. Et elle va à l’encontre de tous les textes comme de la volonté populaire. Maintenant, c’est clair chacun va prendre ses responsabilités« , ont déclaré de nombreux militants du PS.

Abdourahmane Diallo remplace de fait Ablaye Sène, le presque éternel intérimaire, à ce poste. Du coup, Ablaye Sène qui avait retardé les renouvellements des instances, en jouant un jeu de yo yo à chaque fois que les choses semblaient bouger pour la désignation d’un chef en France, se retrouve simple membre de bureau. Et se voit sous les ordres de Abdourahmane Diallo, un homme proche de Ousmane Tanor Dieng.

Si cette proximité -qui est un secret de polichinelle- ne fait pas débat, c’est l’acte posé tout dernièrement par l’actuel intérimaire qui assombrit le tableau et heurte la sensibilité des gardiens de la morale et de la vertu. En 2014, en compagnie de ses camarades, c’est Abdourahmane Diallo qui, au micro de Kewoulo.info, avait soutenu la candidature d’un socialiste à la prochaine présidentielle. « Si Macky Sall croit que nous n’allons pas présenter un candidat à la future présidentielle, il se trompe. Le PS aura un candidat à la future présidentielle« , déclarait Abdourahmane Diallo.

Il a été conforté dans cette décision, quelques mois, plus tard par ses camarades du Sénégal dont Ousmane Tanor Dieng, lui-même. Maintenant, la question que tout le monde se pose est de savoir si Ousmane Tanor Dieng va mettre un terme à son rêve de présider un jour le Sénégal. Ou essaie-t-il simplement de tromper l’APR et Macky Sall pour finir par se présenter à la future présidentielle de 2019?

Pour le moment, le Secrétaire général du PS et Néron du parti de Colobane a fait du rétro pédalage et se vu offrir la présidence du Haut conseil territorial, troisième institution après la présidence et l’Assemblée nationale. Pourtant, comme ses camarades qui sont sincères dans leurs voeux, Abdourahmane Diallo était d’avis que le Parti socialiste ne doit -et ne peut pas- ne pas présenter un candidat à la future présidentielle de 2019.

C’est, pourtant, la légitime position martelée par Khalifa Ababacar Sall et Cheikh Bamba Fall, le maire de Médina. Un point de jonction d’idée et d’idéologie qui aurait permis à Abdourahmane Diallo et compagnie d’être dans le même camp que les pros Khalifa. Pourtant, c’est cette position qui leur vaut, aujourd’hui, l’animosité de Ousmane Tanor Dieng; même si -nous le pensons profondément à Kewoulo.info-, leur incarcération relève du judiciaire bien que facilitée par la politique.

Commencée hier samedi, à 15 heures, la réunion des socialistes de France s’est terminée vers les coups de 20 heures sans qu’aucune mesure concrète ne soit décidée; tellement les antagonismes étaient profonds. Venus en masse, les camarades d’Abdourahmane Diallo se sont donnés rendez-vous pour discuter de cette circulaire sécessionniste de mise en place du bureau provisoire de la fédération de France, les militants sont sortis vers 20 heures fâchés et décidés, chacun en ce qui le concerne, à prendre son destin en main.

Espérant occuper un bon poste, dans la nouvelle structure mise en place, des militants jadis proches de Aissata Tall Sall, tantôt défenseurs de Khalifa Sall, se sont mis au garde à vous de la circulaire Ousmane Tanor Dieng. Désabusée face au désolant spectacle qu’offre son parti, une des responsables a laissé entendre qu’elle n’a plus le coeur à l’ouvrage au sein du parti.

Et a laissé entrevoir son départ du PS dans les jours à venir. « Je ne me vois plus dans ce PS. Je ne militerai plus dans un parti qui appelle à voter pour Macky Sall. » A-t-elle déclaré. De leur coté, les proches du coordonateur intérimaire ont fait savoir que « la circulaire est désormais adoptée. »

1 COMMENTAIRE

  1. Comme quoi il n’y a pas que Macky Sall et Abdoulaye Wade qui se renient. Désormais il faut compter sur Ousmane Tanor Dieng et Abdourahmane Diallo. Pauvres de nous Sénégalais. J’appelle tous les militants à rejoindre le camp de Khalifa Sall si nous voulons sauver les idéaux du socialisme. Merci Kewoulo pour ce rappel ô combien de fois salutaire.

Laisser un commentaire