Face aux menaces de Franck Timis: L’oppositions bande les muscles

L’interview accordée par Franck Timis à nos confrères de l’As continue de susciter des remous au sein de la classe politique sénégalaise.

Après Seydi Gassama de Amnesty International qui a trouvé ridicule le fait que Franck Timis ait déclaré payer « 15 millions de FCA à Aliou Sall pour des fonctions de facteurs » (sic), c’est le président du mouvement Tekki qui est entré en piste. Dans une interview accordée à la Tribune, l’ancien candidat à la présidence du Sénégal a déclaré attendre de pied fermes la plainte de Franck Timis.

« Je suis très content pour ça. De toutes les façons, nous allons, nous aussi, porter plainte. Nous l’avons annoncé. Nous avons demandé au Président de la République de reconnaître sa faute d’avoir impliqué son frère dans cette affaire. Et tout le monde reconnaît maintenant qu’il (Aliou Sall) est dedans. Ils disent qu’il n’est pas actionnaire. »

Poursuivant son argumentaire, l’opposant a déclaré que pour cela « le gouvernement doit nous donner la liste des actionnaires de Petro Tim ou de Petro Asia et celle de Timis corporation ainsi que les état financiers de 2014. En ce moment, on aura des idées beaucoup plus claires sur cette affaire-là. De toutes les façons, la loi sénégalaise l’exige avec le code sur la transparence des finances publiques. Si le gouvernement ne le fait pas, nous irons en justice. C’est clair. Nos avocats sont en train de se réunir et le moment venu, on ira en justice … »

Laisser un commentaire