Expédition punitive à Keur Mbaye Fall : Ce qui s’est réellement passé

L’agression du chef du quartier Darou Salam de Keur Mbaye Fall, M. Sène, ainsi que le lynchage à mort d’un présumé drogué dans ladite localité, est loin de livrer tous ses secrets. Outre le chef de quartier, un professeur et un instituteur aussi ont été blessés tandis qu’un conseiller municipal de la commune de Mbao l’a échappé belle. Leurs bourreaux les accusent d’être des délateurs.

L’affaire a éclaté vendredi dernier mais tout a commencé le jeudi 22 septembre quand les hommes de l’adjudant-major Khota Diop, commandant de la brigade de la gendarmerie de la Zone franche industrielle, ont fait une opération dans le quartier Darou Salam. A l’issue de cette descente, ils ont arrêté quatre jeunes détenant 33 cornets de chanvre indien. A l’expiration du délai de garde à vue, les mis en cause ont été déférés au parquet, le lundi 27, pour détention et usage de chanvre indien.

Voilà que l’affaire qui devait être une simple opération de routine à Keur Mbaye Fall a viré au drame. Car, depuis la prison, les prévenus ont envoyé un message à leurs acolytes pour leur faire savoir qu’ils ont été arrêtés sur dénonciation du chef de quartier qui n’est personne d’autre que M. Sène. Suffisant pour que les malfrats décident de lui faire sa fête en proférant toutes sortes de menaces. Face aux risques qui planaient sur le chef de quartier, un comité de vigilance s’est érigé en défenseur du vieux Sène.

Il n’empêche qu’une bagarre a éclaté en fin de journée entre les adeptes de ‘‘l’herbe qui tue’’ et les populations. Cette rixe survenue le jeudi s’est soldée par trois blessés du côté de ceux qui sont présentés comme des drogués. Il s’agit de P.M. Dieng, un certain nommé Peul, et Sassé. Tous les trois ont été évacués dans différentes structures sanitaires de la place. Mais le premier nommé n’a pas survécu à ses blessures puisqu’il a rendu l’âme, le lendemain vendredi.

Un professeur et un instituteur blessés

Une victime humaine qui n’aura fait que raviver la colère des membres de sa bande qui ont juré de venger sa mort. Selon nos sources, un certain S. Sèye, élargi de prison il y a juste un mois après avoir purgé une peine de 10 ans, a dirigé l’expédition punitive. Accompagné de A. Ndiaye, B. Fall, S. Ndour et M. Mbaye tous armés de couteaux, coupe-coupe et autres armes blanches, l’ancien prisonnier s’est rendu dans une quincaillerie pour faire la peau au maître des lieux.

Auparavant, le gang avait visité la maison d’A. Diallo, un conseiller municipal à la mairie de la commune de Mbao. Puisque ce dernier n’était pas sur les lieux, les malfrats ont semé le désordre dans sa maison. Par la suite, ils ont fait cap sur le domicile du chef de quartier à qui ils ont asséné plusieurs coups. Blessés grièvement, le vieux Sène a été évacué dans une clinique de la place où il serait en train de lutter contre la mort. Les visiteurs surexcités ne sont pas arrêtés en si bon chemin car ils ont fini leur expédition punitive chez un professeur et un instituteur.

Ces derniers, accusés également d’être des délateurs, ont été aussi blessés. Alors que la bande tentait de poursuivre sa vendetta, la gendarmerie est arrivée pour mettre fin à cette histoire digne d’un film hollywoodien. C’est ainsi que le cerveau S. Sèye et A. Ndiaye ont été arrêtés. Les autres sont parvenus à prendre la clé de champs. Ils sont activement recherchés par les hommes en bleu.

Le duo Sèye et Ndiaye sont présentement en garde à vue dans la chambre de sécurité de la gendarmerie de la Zone Franche industrielle. Ils sont en train d’être entendus sur les faits d’association de malfaiteurs, coups et blessures volontaires.

Les gendarmes continuent l’enquête pour mettre la main sur les autres membres du gang, mais aussi pour déterminer les circonstances de la mort de P.M. Dieng.

CHEIKH THIAM

 

Auteur: Enqueteplus

Laisser un commentaire