Exclusivité: Arrivé à Colobane avant 10 heures, Clédor Sène toujours entendu par les gendarmes

Exclusivité: Arrivé à Colobane avant 10 heures

L’audition du président du mouvement Clairevision, Amadou Clédor Séne, se poursuit toujours devant les enquêteurs de la Section de Recherches à Dakar.

Arrivé en premier dans la caserne de gendarmerie, accompagnés de quelques proches, Clédor Séne qui doit répondre de diffusion de l’enregistrement sonore de sa conversation avec Pape Samba Mboup a été reçu par les pandores qui voulaient procéder à son audition.

« Mais, à en croire des sources judiciaires, il a exigé la présence de son avocat avant de se plier aux questions des gendarmes« . L’avocat, Me El’hadji Diouf qui est commis pour sa défense a enregistré un petit retard. Entretemps, Pape Samba Mboup, arrivé à sa suite, a eu le temps de se faire auditionner dans un bureau contigüe.

Et, l’ancien chambellan de Abdoulaye Wade qui -semble très mal à l’aise avec ce dossier qui l’oppose à son jeune frère, Clédor Séne,- semble décidé à laver son honneur.

Proche des deux protagonistes, une source qui joue au sapeur pompier a déclaré que Pape Samba Mboup est prêt à ce que cette affaire soit derrière lui: il n’en veut pas à Clédor Séne. « Mais, les dernières sorties de Pape Samba Mboup, disant qu’il avait envoyé de nombreux virements d’argent à Amadou Clédor Séne, semblent interessser le régime. »

A en croire des sources contactées par Kewoulo.info, Pape Samba Mboup aurait fait des révélations très graves qui indiquent que Abdoulaye Wade aurait cédé, en de nombreuses reprises, aux chantages de Clédor Séne qui lui réclamerait de l’argent pour ne pas dire des choses sur le meurtre de Me Babacar Sèye.

« Les enquêteurs veulent savoir si Pape Samba Mboup a gardé des traces bancaires ou western union de ces virements. Mais, tout semble montrer qu’Alfred -l’autre nom de Pape Samba Mboup- ne dispose que de décharges. Ces documents pourraient ne pas suffire de preuves pour réouvrir le dossier Me Babacar Sèye ».

Au delà de la personne Amadou Clédor Sène, c’est Me Abdoulaye Wade, le présumé commanditaire de ce meurtre couvert par une loi d’amnistie, qui serait dans le viseur du palais. La présentation de « faits nouveaux« , dans cette affaire,  suffirait à la réouverture du dossier. Et à l’abrogation de cette loi scélérate qui porte le nom d’Ibrahima Isidore Ezzan; un député proche du Pds qui a accepté d’endosser cette funeste loi à laquelle il n’a pas survécu.

Laisser un commentaire