Échanges avec l’extérieur : Le déficit commercial du Sénégal se situe à 247 milliards en avril 2022

Échanges avec l'extérieur : Le déficit commercial du Sénégal se situe à 247 milliards en avril 2022

Le déficit commercial (247 milliards) au mois d’avril 2022 s’est dégradé de 71 milliards par rapport au mois précédent. Une situation qui s’explique, d’après le quotidien Les Échos qui donne l’information, par la baisse des exportations de biens (-108,7 milliards) plus importante que celle des importations (-42,8 milliards).

Les exportations de biens sont dominées en avril 2022 par l’or non monétaire (20,9%), les produits halieutiques (15,8%), les produits pétroliers (15,2%), les produits arachidiers (6,4%), l’acide phosphorique (3,7%) et les «préparations de soupes, potages et bouillons» (3,6%).

Pour le mois sous revue, les exportations de biens se chiffrent à 231,9 milliards contre 340,6 milliards au mois précédent, soit un repli de 31,9% (-108,7 milliards). Ce recul s’explique par une baisse des exportations d’acide phosphorique (-59,2 milliards), d’or non monétaire (-15,8 milliards), de produits pétroliers (-9,5 milliards), de produits arachidiers (-9,1 milliards), de légumes frais (-4,2 milliards) et de zircon (-2,3 milliards). Cependant, cette baisse a été atténuée par le renforcement des ventes de titane (+4,6 milliards).

En glissement annuel, les exportations de biens se sont renforcées de 14,6% (+29,6 milliards), reflétant ainsi la progression des ventes d’or non monétaire (+16,2 milliards), de produits halieutiques (+10,0 milliards), de produits pétroliers (+7,2 milliards), de produits arachidiers (+4,5 milliards), de «préparation de soupes, potages, bouillons» (+2,8 milliards), de zircon (+2,4 milliards) et de titane (+2,3 milliards).

En revanche, les expéditions d’acide phosphorique, d’engrais minéraux et chimiques, de légumes frais et de ciment hydraulique ont baissé respectivement de 5,9 milliards, 3,8 milliards, 2,9 milliards et 2,7 milliards.

S’agissant des échanges extérieurs du Sénégal avec les pays de la zone Uemoa, les exportations de biens se situent à 61,5 milliards contre 46,1 milliards le mois précédent, soit une hausse de 33,4%. Elles ont représenté 26,8% de la valeur totale des exportations de marchandises du Sénégal durant le mois d’avril 2022.

La part des produits acheminés vers le Mali, principale destination des exportations du Sénégal dans l’union, est marquée par une hausse de 7,0 points de pourcentage sur la période sous revue, passant de 52,9% à 59,9%.

Les exportations vers ce pays partenaire sont essentiellement composées de produits pétroliers (48,5%), de «préparations pour soupes potages et bouillons» (9,5%), d’engrais minéraux et chimiques (2,7%) et de farine de froment (2,3%).

Pour ce qui est des importations de biens, elles sont dominées en avril 2022 par les produits pétroliers raffinés (29,9%), les « machines, appareils et moteurs » (11,1%), les «véhicules, matériels de transport et de pièces détachées automobiles» (7,4%), le riz (4,4%), les produits pharmaceutiques (2,9%) et le blé (2,8%).

Ces achats extérieurs ont subi une baisse de 7,3% (-42,8 milliards) entre mars et avril 2022, passant de 587,1 milliards à 544,3 milliards. Ce repli est la conséquence de la chute des importations d’huiles brutes de pétrole (-148,5 milliards) et de produits alimentaires, notamment, de riz (-22,7 milliards), de blé (-14,3 milliards) et de maïs (-4,8 milliards).

En outre, les achats de «machines, appareils et moteurs» et de produits pharmaceutiques se sont repliés respectivement de 16,0 milliards et 6,1 milliards. Cette baisse constatée des importations de biens a été, néanmoins, amoindrie par le renforcement des achats de produits pétroliers raffinés (+14,1 milliards) et de «véhicules, matériels de transport et de pièces détachées automobiles» (+12,5 milliards).

En glissement annuel, les achats extérieurs de biens enregistrent une hausse de 14,5% (+68,8 milliards), portés, principalement, par l’accroissement des importations produits pétroliers raffinés (+81,0 milliards), de « machines, appareils & moteurs » (+19,6 milliards) et de «véhicules, matériels transport & pièces détachées automobiles» (+4,2 milliards).

Néanmoins, cette hausse a été amoindrie par la baisse des achats d’huiles brutes de pétroles (-32,7 milliards) et de produits alimentaires, notamment, de riz (-4,6 milliards), d’huiles et graisses animales et végétales (-4,1 milliards), de maïs (-3,9 milliards) et de blé (-2,4 milliards).

Concernant les importations de biens en provenance de l’UEMOA, elles sont estimées à 6,3 milliards au mois d’avril 2022 contre 10,5 milliards le mois précédent, soit un repli de 40,2%. Elles représentent 1,2% de la valeur totale des importations de biens, au mois d’avril 2022.

La Côte d’Ivoire reste le principal fournisseur du Sénégal au sein de l’union avec une part évaluée à 81,3% en avril 2022, contre 94,7% le mois précédent. Les principaux produits importés de ce pays sont les fruits et légumes comestibles (14,1%), les matières plastiques artificielles (9,4%), les produits des industries para-chimiques (6,9%), le mil et sorgho (6,6%) et le tabac brut fabriqué (5,9%).

Laisser un commentaire