Décès de Pape Malick SY: Me Madické Niang rend hommage au porte parole et partage le deuil

Décès de Pape Malick SY: Me Madické

Quel triste jour pour la Tijanya. Quel malheureux moment pour la ummah islamique. Je suis consterné, touché d’une peine profonde d’apprendre la disparition, ô combien précoce, de Serigne Pape Malick Sy, porte-parole du Khalife général des Tidjanes.

Un homme exceptionnel vient de nous quitter. Un guide religieux d’une dimension rare dont la sagesse, la culture et la grandeur d’âme se diluaient dans une modestie et une convivialité à nulles autres pareilles. Il s’est, durant toute sa vie, battu pour l’Islam pour la paix pour la justice mais surtout la cohésion inter-confrérique comme le faisait si bien son maître et frère Serigne Cheikh Tijane SY dont il se réclamait de manière charnelle. Ainsi aux yeux des fidèles, des amis, des proches c’est comme si Serigne Cheikh venait de disparaître pour une seconde fois. Serigne Pape Malick Sy, faisait fi de son appartenance à la grande famille de Seydi Hadj Malick Sy RTA pour se mettre à la disposition de toutes les communautés religieuses du Sénégal sans exclusive. Que la perte de ce grand homme est immense! Que la solitude qu’il nous laissera est incommensurable!

Pour moi, un confident est parti, un guide religieux s’en est allé, un ami de premier plan nous a quitté. Il m’a montré son affection et son amour en tout temps et en tous lieux. Les occurrences les plus récentes furent, entre autres, le « khadra » du Stade Amadou Barry de 2019 et le dernier  « Maouloud ». Serigne Pape Malick ne cessait de me dire, en prenant en témoin une bonne partie de la famille de Serigne Cheikh, « Madicke, outre ta disponibilité et ta gentillesse, j’ai reçu instruction  de mon marabout Serigne Cheikh de cultiver avec toi des relations très forte de proximité».

Vivifiant constamment la complicité que son Maître Serigne Cheikh Tijane Sy Almaktoum nous avait demandé de tisser entre nous, il m’a toujours honoré de visites régulières d’abord amicales ensuite pour pour être à coté de moi dans les moments difficiles, enfin pour échanger avec moi sur tout ce qui peut être fait pour la paix civile et la concorde nationale. Dans toutes les circonstances, il a appliqué à la lettre les instructions de Serigne Cheikh en me manifestant publiquement son indéfectible amitié. Le Sénégal, dans cette disparition, perd un stabilisateur social, un homme de paix, une personne nimbée de vertus. L’Islam perd aussi un de ses Oulémas les plus fins et les plus distingués.

Je voudrais ici, saluer sa mémoire et présenter mes condoléances les plus attristées à toute la Ummah Islamique, à toute la nation sénégalaise, à toutes les familles religieuses du Sénégal, à toute la Tidjaniya et particulièrement à toute la famille de Seydi El Hadj Malick Sy. Mes pensées vont, en ces circonstances douloureuses, à celle avec qui il a partagé une grande partie de sa vie : sa discrète épouse Sokhna Mame Basse mais aussi à ses filles Fatima et Safiatou.  Qu’Allah lui réserve un accueil triomphal au Paradis aux côtés de son père et de son grand-père.

Président Madické Niang.

 

Laisser un commentaire