Crise scolaire: ça chauffe encore à Thies,des affrontements entre force de l’ordre et élèves

Crise scolaire: ça chauffe encore à Thies,

Ça chauffe encore à Thiès. Des affrontements ont eu lieu entre forces de l’ordre et élèves, ce matin, après ceux d’hier. La police a procédé à l’arrestation de plusieurs manifestants.

Les élèves des lycées publics de la cité du rail ont  délogé leurs camarades du privé.

Entre autres motifs, ils évoquent le cas de leur camarade, Ousmane Mbaye, élève en classe de Seconde au Lycée Malick Sy, pour assiéger la rue. Grièvement blessé, hier lors des manifestations,  ce dernier a subi une opération à l’hôpital régional Amadou Sakhir Ndiéguène de Thiès. Fort heureusement, il se porterait mieux, selon des renseignements du correspondant de Sud fm à Thiès.

Ces élèves qui ont délogé leurs camarades du privé « ne peuvent pas comprendre que l’école publique soit confrontée à cette crise et que des enseignants du public veuillent poursuivre leurs cours dans le privé ».

A Bambey, aussi, les élèves étaient dans la rue. Ils ont barré la Route nationale (Rn) n°3 à hauteur de Bambey sérère. Collégiens et lycéens ont tenu à protester contre les nombreuses grèves qui plombent le système éducatif.

En brassards rouges, ils exigent que l’état règle définitivement cette crise. Car, à en croire leur porte-parole, Souleymane Diop, il n’y a que les élèves de Terminal qui ont subi les compositions. Ils disent également non à la prolongation de l’année scolaire. Car, disent-ils, la plupart d’entre eux sont des producteurs alors que les travaux champêtres démarrent sous peu. Leur marche a été encadrée par les éléments de la gendarmerie. Le calme est finalement revenu.

A Kaolack, également, les élèves candidats au baccalauréat des lycées de la région ont étalé leur courroux. Ils ont délogé leurs camarades des autres établissements et appellent à des concertations pour sauver l’année scolaire.

Laisser un commentaire