Contribution: Ras le bol de ces Tanor Boys (Daouda THIAM)

Contribution

Voilà, tout est dit, je n’en peux plus de ces manœuvres, de ces postures, de ces débats stériles, de ces volontés d’être moderne, de cette incompétence, de ces jeunes à perte d’avenir!

Bon, ceci dit, je suis Sénégalais et donc par définition particulièrement bien loti en la matière. Voyez par vous-même: un SG par défaut dont la principale qualité serait d’être un remplaçant de Abdou DIOUF, une jeunesse dont la seule ambition semble d’avoir de beaux costumes et de bels profil facebook, sans parler des responsables dont la seule préoccupation est de savoir qui sera le mieux aimé par Tanor ! Certains parlent de PS, juxtaposition des intérêts crypto personnels ; mais le reste n’est pas mieux entre les rêveurs nostalgiques des œuvres de Lénine ou les fanatiques du tout national…

Ce qui m’agace au plus haut point reste le décalage complet entre Tanoristes (en gros ceux qui bossent et qui paient la carrière de Tanor) et cette caste de politiciens à vie et interchangeable dont le seul intérêt semble être leur carrière.

Non, mais franchement, vous ne trouvez pas qu’il y aurait un peu plus important comme sujet à traiter que le cas KHALIFA SALL et son avenir ? On nous ajoute une petite guerre pour donner l’image de force et de décision, un peu de patriotisme servir la République des républicains autour des ondes nocives et bientôt on nous gavera jusqu’à plus soif avec la question des législatives.

Ça, c’est pour 2017. Ils trouveront bien le moyen de parler de Bamba Fall et Cie et de Barthelemy Diaz comme d’une contribution solidaire et patriote sous la forme de camaraderie socialiste.

Par contre, le vrai challenge, celui que ce régime n’a pu résoudre, reste toujours présent et d’actualité. Je ne parle pas du chômage, de la santé, de l’éducation, du foncier… qui à mon avis en est une conséquence de Bennoo Bokk Yakaar (BBY), mais de la difficulté de satisfaire les aspirations sénégalaises. Où sont les progressistes, les dialarbistes, les plumes journalistes, les politiciens qui vont nous faire sortir de l’équation « le bonheur = PSE» ?

Pour ne pas seulement paraître acide et désabusé, je souhaiterais quand même proposer quelques pistes. Si je devais ne plus être fier de ma génération parc qu’il y’a une jeunesse égarée, certains qui sont comme Mamadou Mbodji Dioufe, Bounama Sall sans parler de « sa camarade femme », Yeya Diallo, Mamadou Wane, Abdoulaye Willan, Moussa Bocar Thiam.., je leurs appellerais la génération des sans conviction ni dignité!

A Abdoulaye Diouf Sarr qu’il sache qu’en politique le verbe passer ne se conjugue pas toujours au présent. Khalifa est son éternel maitre depuis sa tendre enfance. Encore une défaite ne peut jamais convertir en victoire et 2014, cachera une autre pour 2017.

Dans leur élan utopique, je donnerai le droit de chacun à vivre leur imposture. On reconnaîtra la valeur d’une jeunesse au service de la cause et non d’une conséquence.

Daouda THIAM

Coordinateur des Elèves et Etudiants du Mouvement And Dollel Khalifa Sall(ADK)

Laisser un commentaire