Contrainte par corps : Taïb Socé risque de retourner en prison

Gracié par le président de la République, Macky Sall, à l’occasion de la fête de l’indépendance du 4 avril 2016, le prêcheur du Groupe Futurs Médias, Taïb Socé, risque de retourner en prison.

Condamné pour escroquerie sur de l’or, avec Cheikh Tidiane Diakhaté et Moussa Touré, il avait été condamné par la Cour d’appel de Dakar, lundi 31 août 2015, à 5 ans dont 3 ans ferme. Ses coïnculpés avaient, eux, écopé de 5 ans fermes, par défaut. Ils devaient, solidairement, payer 160 millions de dommages et intérêts à la partie civile, l’imam Mouhamad Bassirou Sall. Le juge n’avait pas prononcé la contrainte par corps.

Seneweb a appris de sources judiciaires que l’imam Mouhamad Bassirou Sall a saisi la justice d’une requête pour pouvoir exercer la contrainte par corps. Si le juge accède à sa demande, il suffira qu’il cautionne le montant de la prise en charge alimentaire de Taïb Socé en prison, pour que le parquet ordonne son arrestation et sa conduite en prison, en application de la contrainte par corps. Et cette fois-ci, une grâce présidentielle ne pourra pas l’extirper de la geôle. Seule le paiement de la condamnation pécuniaire pourra le faire.

2011, début des déboires du prêcheur

Taïb Socé avait été arrêté par la Division des investigations criminelles (Dic) en 2011 puis placé sous mandat de dépôt à la prison de Rebeuss. Il avait ensuite bénéficié d’une liberté provisoire. Jugé, il avait été relaxé par le Tribunal correctionnel de Dakar en première instance, là où ses coïnculpés, Cheikh Tidiane Diakhaté et Moussa Touré, avaient été condamnés, le 25 juillet 2012, par défaut, à 5 ans dont 3 ans assortis du sursis.

Mouhamad Bassirou Sall, la partie civile, avait interjeté appel. Il expliquait que c’est lui qui avait mis en rapport Taïb Socé avec un homme d’affaires dubaiote qui voulait acheter de l’or. «C’est Taib Socé qui m’avait contacté pour me dire qu’il avait de l’or et que si je connais des gens qui sont intéressés, ils peuvent se rapprocher de lui. J’ai mis Taib Socé, Cheikh Tidiane Diakhaté et Moussa Touré en relation avec une de mes connaissances, un homme d’affaires Dubaiote. On voulait 20 kilos d’or et chaque kilo devait coûter 7 millions 500 mille francs. C’est alors que nous avons accepté de leur donner un acompte de 50% qui correspondait à 112.500.000 francs. Quand nous sommes arrivés au Sénégal, le Dubaiote et moi, il manquait 1million de francs à la somme qu’on devait remettre aux vendeurs, c’est pour cela que nous leur avons remis 111.500.000. Mais aussitôt, il s’est posé un problème de papiers, car je tenais à ce que tout soit fait dans l’orthodoxie, car je ne m’y connais pas en matière d’or… Les autres 35 millions, c’est Taib Socé qui les a récupérés avant de les remettre à Diakhaté. Après, ils nous ont donné une date pour envoyer l’or, mais ils ne l’ont pas fait. Dans toute la transaction, nous n’avons traité qu’avec Taib Socé. C’est lui que nous connaissons et c’est à lui qu’on a remis notre argent», expliquait Mouhamad Bassirou Sall, à la barre de la Cour d’appel, le lundi 3 août dernier.

Mouhamad Bassirou Sall avait ajouté que lorsqu’il a réclamé l’or à Taïb Socé, ce dernier lui avait expliqué que Moussa Touré, qui était censé trouver les pépites précieuses, avait été arrêté au Mali avec 50 Kg d’or. “J’ai contacté un de mes amis procureur Malien qui m’a assuré qu’aucune personne n’a été arrêtée sur le territoire malien avec une telle quantité d’or. C’est là que j’ai compris que Taïb Socé m’a eu”, soutenait-il à la barre de la Cour d’appel.

Condamné à 5 ans dont 3 ans ferme

Le parquet général avait déploré l’absence à la barre de Taïb Socé et de ses acolytes. Il avait ajouté que l’implication de Taïb Socé dans cette affaire ne souffrait d’aucune contestation. La preuve, dit-il, lors de sa première comparution devant le magistrat instructeur, le prêcheur avait soutenu : “cette affaire est en voie de règlement car la transaction est en cours et sous peu elle va être finalisée”. Ce n’est que plus tard qu’il s’était rétracté en cours d’instruction pour dire qu’il n’était qu’un intermédiaire, soutenait le parquetier qui avait ainsi requis 5 ans ferme et un mandat d’arrêt contre Cheikh Tidiane Diakhaté et Moussa Touré en fuite, se gardant de réclamer une peine contre Taïb Socé.

Le lundi 31 août 2015, Taïb Socé avait été déclaré coupable d’escroquerie portant sur de l’or et condamné à 5 ans dont 3 ans ferme. Un mandat de dépôt sur l’audience lui a été décerné. Il avait ainsi été transféré à la prison du Cap Manuel où il purgeait sa peine jusqu’à la grâce présidentielle dont il a bénéficié. Il risque de retourner en prison.

 

Auteur: Seneweb News – Seneweb.com

Laisser un commentaire