Communiqué: Les réformateur de l’APR France s’adresse aux Sénégalais

A l’aune  de l’année 2018, comme il est de coutume de bienséance, les cadres réformateurs de la CCR en France  sacrifient à la tradition pour adresser nos chaleureux vœux de bonheur, de succès, de paix et de prospérité à  l’ensemble de nos compatriotes établis au Sénégal et à travers le monde.

Nous profitons de l’occasion pour saluer l’allocution du président Macky Sall au soir du 31 décembre 2017. Allocution empreinte à son entame  d’une empathie marquée en mémoire à nos chers disparus, aux malades à ceux et celles qui traversent des moments tumultueux envers lesquels il a formulé des vœux ardents de soutien réaffirmé, soutien dont le soubassement continuera d’être celui de l’action et de l’accompagnement.

Nous nous joignons à L’hommage appuyé que le chef de l’Etat a rendu d’abord à la diaspora qui déploie des efforts solidaires considérables en faveur du développement du Sénégal, puis à nos valeureuses  forces de l’ordre qui œuvrent pour la préservation de la paix et la sécurité sur le terrain du maintien de l’ordre au sein des instances nationales, communautaires et également à l’international. Nous n’oublions pas nos lions du football et l’ensemble des sportifs émérites évoluant dans diverses disciplines. Ils peuvent compter sur toute une nation au premier chef le président qui s’est voulu rassurant quant aux moyens qui seront déployés par l’Etat pour les mettre dans des conditions idoines de préparation et de compétition en route vers le mondial en Russie.

Louis Aragon disait que c’est par le travail que l’homme se transforme, et nous avons été édifiés par le discours du chef de l’Etat sous la tonalité affriolante de l’ancrage dans le travail unificateur vecteur de réussite, dans notre trajectoire vers l’émergence. Avec 6.8% de croissance l’année écoulée et une projection à plus de 8%, faisant du Sénégal l’une des locomotives en Afrique pour la 3ème  année consécutive. La feuille de route dressée demeure la consolidation de l’effort gouvernemental dans l’action efficiente et efficace et une gestion transparente accès sur l’atteinte des objectifs stratégiques structurelles économiques et sociaux. Ces indicateurs seront amplifiés incessamment par nos découvertes gazières et pétrolières, avec la réaffirmation d’une exigence de transparence au bénéfice des générations futures et avec un encadrement juridique renforcé par le vote d’une loi prévue, après concertation.

Substantiellement fort du sentiment de préservation de nos acquis démocratiques, de paix et stabilité territoriale, toutes les parties prenantes et forces vives de la nation ont un rôle prépondérant dans le maintien du dialogue et la construction nationale de notre chère terre nourricière. Le Sénégal « sunu gal». Dans cet esprit toutes les forces vives de la Casamance ne seront pas en reste dans la consolidation d’un havre de paix.

L’année 2018 sera une année charnière sur le plan social et le développement du capital humain. La mobilisation des ressources conséquentes 40 milliards permettra de doter inexorablement les couches vulnérables de moyens et revenues supplétifs et élargira le nombre de familles bénéficiaires à 400 000.

L’engagement de la lutte contre les inégalités et la précarité demeurera au cœur des priorités. En effet une dotation de 300 milliards sur 4 ans sera en faveur du PUDC et 175 milliard seront destinés au programme promo villes.

Les contrées du Sénégal des profondeurs de megue woloff à salwar, en passant entre autre par ngouffat bénéficieront de 251 points d’adduction et 35000 branchements sociaux seront effectués en milieu urbain. Ces dispositifs renforcés par le PUMA, marquent la volonté manifeste d’améliorer les conditions d’existence et le rééquilibrage infrastructurel à l’échelle territoriale et contribuent à générer de l’emploi rémunérateur.

L’horizon pour notre chère jeunesse est sûrement déblayé pour 2018. Au moment où l’on assiste à un phénomène de globalisation et la recrudescence d’une compétitivité galopante, la trajectoire inspirante du chef de l’Etat est celle d’une meilleure adaptabilité de la formation à l’emploi et celle d’asseoir la viabilité de l’enseignement afin de faire de l’école « un espace d’émulation et d’excellence dans l’apprentissage » pour une meilleure prise en charge de nos besoins en développement. Des chiffres évocateurs de construction et d’équipement de 6400 classes, la réhabilitation de la majorité des lycées publiques régionaux, la réception dans l’enseignement supérieur de complexes et infrastructures à saint Louis, de 3 bâtiments dans la première phase de la cité du savoir de Diamniadio, de 100 laboratoires entièrement équipés et 20 espaces numériques, augurent la prise en charge optimale de la formation des nôtres.

Enfin Jeunes hommes et femmes, l’espoir de demain bénéficieront grâce au dispositif de l’entreprenariat rapide, dotée d’une enveloppe de 30 milliards  d’un accompagnement et d’un financement approprié dans la mise en œuvre de projets durables, solidaires à forte valeur ajoutée pourvoyeurs d’emplois afin que nous puissions réussir un développement inclusif et pleinement tirer bénéfice de nos potentialités territoriales et définitivement endiguer ce phénomène « illusoire de l’immigration clandestine ».

Au regard de cet invite manifeste à produire des résultats, les cadres réformateurs sont les plénipotentiaires du côté de chaque sénégalais et sénégalaises pour une année de consécration et un avenir assaini.

Selon Chauvot de Beauchêne  « Il ne faut quelquefois qu’un seul effort pour s’élever bien haut, il en faut toujours beaucoup pour devenir véritablement grand »

 

Fait à Paris, le 02 janvier 2018

 

Convergence des Cadres Républicains CCR – France

Le Collectif « Les Réformateurs »

 

Laisser un commentaire