« C’est la caporalisation du comité électoral qui est à la base des incidents de Pikine », Abdou Karim Sall

"C'est la caporalisation du comité électoral qui

0

Abdou Karim Sall est amer il l’a fait savoir cet après midi. Les incidents survenus hier, au stade de Pikine, comme la paternité des incidents qui lui est attribuée lui est restée en travers de la gorge.

En exclusivité pour Kewoulo.info, il a fait sa première sortie médiatique suite aux incidents du stade Amadou Barry pour dénoncer les fausses accusations portées à son encontre. Au micro de Kewoulo.info il a déploré les incidents survenus au stade de Pikine, tout en pointant un doigt accusateur à l’endroit des responsables du département; coupables, selon lui, de jalousie à son endroit.

A en croire Abdou Karim Sall, «des responsables de Pikine n’ont pas accepté les nombreux succès que nous avons engrangés au cours de cette campagne. Nous avons mené une campagne sans aucun couac, un succès salué par tout le monde.»

Révolté que le Premier ministre -qui a fait une très belle campagne- ait été empêché de terminer sa campagne en beauté, il a déclaré que «c’est triste pour le département de Pikine, c’est pénible pour Pikine et cela n’honore pas le président de la République qui est un homme de paix et de dialogue».

Pour le coordinateur de Benno Bokk Yaakar à Mbao, c’est la caporalisation du comité électoral de Pikine qui explique ces couacs notés lors du meeting de clôture du Premier ministre. «Ils se sont arrangés pour coopter tout ce qui est moyen mis à la disposition du département. »  A-t-il accusé.

Bien que désigné trésorier du comité électoral, Abdou Karim Sall n’a jamais vu la couleur des montants des moyens mis à la disposition de Benno. «Ils ont tout fait pour m’écarter, parce que étant un esprit libre, il des choses que je puis accepter», a t-il déclaré.

Comme lui, Aïda Sougou, responsable des femmes comme Cheikh Mbacké, le responsable des jeunes, ont été très tôt neutralisés et mis à l’écart de la gestion des affaires du comité électoral. Principaux responsables de cet apartheid organisé, il y a Abdoulaye Timbo, l’oncle de Macky Sall comme Awa Niang une responsable qui s’est auto proclamée patronne de toutes les femmes de l’APR.

Accusé, par certains cadres de l’APR proches du camp d’Abdoulaye Timbo, comme le principal responsable des incidents survenus au stade Amadou Barry, Abdou Karim Sall a réfuté leurs accusations. Et déclaré que si leur objectif est de l’épingler comme l’empêcheur de tourner en rond dans le département de Pikine, dans le but de l’isoler, ses détracteurs perdent leur temps. Ils continuera ses activités et continuera à s’opposer à eux.

 

 

Laisser un commentaire