Campagne électorale : Depuis Diourbel, Macky Sall s’adresse à la Diaspora

Campagne électorale : Depuis Diourbel

Texte alternatif de la bannière

Diourbel a fait fort. Elle a ravi la vedette au Fouta, à la Casamance et même au Sine Saloum. La capitale du Baol a mobilisé plus que la plupart des départements déjà visités, pour recevoir le président Macky Sall. Au-delà des limites du stade municipal qui a abrité le meeting de Bby, c’est tout le centre-ville qui a été inondé de sympathisants, des hommes et des femmes essentiellement.

La déferlante marron-beige, comme dit Macky Sall, pourrait tout emporter sur son passage, au soir du 24 février 2019.
Le président Sall, sous le charme de ce public engagé et déterminé à lui offrir un second mandat, a saisi l’occasion pour s’adresser à la Diaspora sénégalaise. «On étudie les conditions de création d’une banque dédiée à nos concitoyens basés à l’étranger. Cela facilitera le financement de leur projet d’habitat et leurs activités de retour au Sénégal». Un clin d’œil à la « 15e région du Sénégal » dont la population est estimée à environ trois millions d’individus.
Macky Sall, durant son magistère, a multiplié les initiatives en direction des Sénégalais de l’Extérieur. Il n’a d’ailleurs pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin. Bien au contraire, il entend les accentuer pour permettre aux émigrés de ne plus avoir le sentiment d’être oubliés dans la mise en œuvre des politiques publiques. «Je vous encourage. Si j’avais la possibilité durant cette campagne électorale, j’allais venir vous voir en Afrique et ailleurs. J’attends de vous que vous me redonniez la victoire comme ce fut toujours le cas de la façon la plus brillante qui soit. Mon engagement envers la Diaspora ne fait que commencer, mon prochain mandat sera aussi quelque part, pour les Sénégalais de l’extérieur», a affirmé le candidat de la coalition présidentielle.
 …et rassure pour un déroulement normal du scrutin
Aux populations de Diourbel, et à l’ensemble des Sénégalais, le candidat de la Coalition Benno Bokk Yakaar a appelé à aller voter dès les premières heures de la matinée. «Mon seul souhait, c’est de vous voir le 24 février prochain très tôt dans les centres de vote. Il ne se passera rien. L’État prendra toutes ses responsabilités pour que le vote se déroule sur l’ensemble du territoire sans heurts. Que personne n’exerce de la pression sur vous. Faites ce que vous avez à faire. Allez voter, le reste, c’est notre affaire». Une réponse nette et précise face aux menaces et autres intimidations de leaders politiques qui surfent sur la vague de la peur, des menaces et de la défiance.

Laisser un commentaire