Brexit: Bruxelles veut imposer le rythme des négociations

Le président du Conseil européen Donald Tusk a présenté ce matin à La Valette le projet d’« orientations » du Conseil en vue de négociations avec le Royaume-Uni sur le Brexit, le retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

 

Le document présenté par Donald Tusk prévoit que la première phase des négociations concernera quatre principaux points.

D’abord, il faudra clarifier le sort des plus de trois millions de ressortissants européens au Royaume-Uni et d’environ un million de Britanniques résidant dans un autre Etat membre.

Ensuite, il s’agira d’éviter que des entreprises européennes se retrouvent face à un vide juridique, une fois que les lois de l’Union ne s’appliquent plus au Royaume-Uni.

« Solder les comptes »

Troisième point : les Vingt-Sept exigeront de « solder les comptes » des engagements budgétaires du Royaume-Uni.

Enfin, il faudra lever les incertitudes pesant sur la frontière entre la République d’Irlande et la province britannique d’Irlande du Nord.

Par ailleurs, selon Donald Tusk, ce n’est qu’après avoir achevé les négociations de la première phase que les deux parties pourront entamer des pourparlers sur les futures relations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. Pour Bruxelles, des négociations parallèles ne sont pas possibles.

Laisser un commentaire