«Audiences fictives» à la Cour d’appel: l’autre face cachée du scandale.

0

Au-delà des «audiences fictives», les enquêteurs ont découvert que Amadou Lamine Diagne s’activait dans un autre trafic en usant toujours de procédés mafieux : le transfert de détenus vers des prisons aux conditions de détention moins dures, particulièrement la maison d’arrêt du Cap Manuel.

L’affaire Amadou Lamine Diagne du nom de cet ancien agent de l’administration pénitentiaire, maintenu au service enrôlement de la Cour d’appel de Dakar, n’a pas révélé tous ces secrets. Selon Libération, les audiences fictives ayant permis de libérer des détenus d’alléger des peines, n’étaient que la face visible de l’iceberg.
En effet, rapporte le journal, les enquêteurs ont établi que  Amadou Lamine Diagne gérait un autre « business »: les transfert de détenus vers le Cap Manuel où les conditions de détention sont réputées moins rigides.

Laisser un commentaire