Attaque armée à Samic : Le père de l’enfant tué raconte l’horreur

Abdou Mané est le père de Mouhamed Mané, l’enfant tué dans l’attaque survenue la nuit dernière dans le village de Samic, dans la commune de Boutoupa Camaracounda. Très affecté, il raconte sur la Rfm la scène de l’horreur.

« Hier, narre-t-il, des individus sont venus taper à ma porte et m’ont demandé d’ouvrir. Je leur ai demandé de décliner leur identité. Ils m’ont répondu que ce sont des étrangers. Je leur ai répondu quels types d’étrangers. Ils n’ont pas répondu et ont ainsi défoncé la porte. »

Abdou Mané poursuit : « Quand ils sont entrés à l’intérieur, ils ont vu que je détenais par devers moi un bâton. Ils ont commencé à tirer et je me suis caché derrière la porte. Ils ont cru que je me suis réfugié à l’intérieur de la chambre. Ils ont commencé à tirer et ont touché ma femme à la jambe. Ils se sont ensuite dirigés vers la fenêtre en recommençant à tirer. Et c’est là qu’ils ont touché mon fils, qui est mort sur le coup. La balle a touché sa tête. »

Selon le correspondant de la Rfm, l’enfant mortellement atteint par balle en plein sommeil, gisait dans une mare de sang sur son lit. Il avait le crâne fracassé. La maman, à ses côtés grièvement blessée, a été évacuée à l’hôpital de Ziguinchor. Les  assaillants, au nombre de quinze, ont emporté plus de 2 millions, selon les témoignages recueillis par la Rfm. Qui indique que l’armée a quadrillé la zone.

Laisser un commentaire