Ansoumana Dione : « le gouvernement ne respecte pas les malades mentaux »

« le gouvernement ne respecte pas les malades mentaux »

0

Au Sénégal, il n’y a pas de politique de santé mentale, ce qui fait mal au président de l’Assamm l’association sénégalaise pour le suivi et l’assistance aux malades mentaux.

Ansoumana Dione qui s’est exprimé, ce matin, lors de la journée mondiale de la santé mentale a déclaré que « le Sénégal ne dispose pas de politique de santé mentale. » A en croire le président de l’association des malades mentaux du Sénégal , « c’est le Sénégal qui ne veut pas soigner ses malades mentaux. Quand on est atteint de sida, de tuberculose, le gouvernement se mobilise. Mais pour les malades mentaux, le gouvernement a considéré que ces derniers ne sont pas des êtres humains. C’est ça le véritable problème.  » A déploré Ansoumana Dione.

A l’instar de la communauté internationale, le Sénégal a célébré, aujourd’hui, la journée mondiale de la santé mentale. Et le président de l’association qui se bat pour insertion a déclaré que « la division de la santé mentale est en train d’inculquer les véritables préoccupations des sénégalais, en organisant du cinéma dans un hôtel de la place. »
Poursuivant ses diatribes à l’endroit des autorités sanitaires, il a regretté aujourd’hui, que, « au lieu de diagnostiquer les vrais maux de la santé mentale, le Sénégal ne dispose pas de médicaments. »

A en croire Ansoumana Dione, « à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye, cela fait plus de 2 ans que les gens ne disposent pas de médicaments. On ne trouve pas de psychologues, ni de spécialistes encore moins un psychiatres. Dans les hôpitaux, il n’y a pas de services de santé mentale. Allez dans un hôpital, il y a tous les services de pédiatrie, de gynécologie mais pas de psychiatriques. »
« Donc, à en croire Ansoumana Dione, cela prouve nettement que nos gouvernants, nos dirigeants n’ont aucun respect pour les malades mentaux. Aujourd’hui, la journée devrait être célébrée par l’Assam à travers une activité de sensibilisation, à travers une conférence de presse sur le thème santé mentale au travail. La santé mentale est le moteur du développement c’est ce que l’AMS a voulu faire comprendre à ses états membres. »
Se voulant donneur de leçon, Ansoumana Dione a déclaré que « pour qu’un pays puisse fonctionner, il faudrait que les travailleurs soient mis dans de bonnes conditions. Sinon les gens seront confrontés à des problèmes de troubles mentaux, à la dépression et tout ça se répercute beaucoup de difficultés. Il faudrait que le gouvernement comprenne que la santé mentale est à la base du développement. Malheureusement le gouvernement du Sénégal ne respecte pas la santé mentale ».

Laisser un commentaire