10 dates à retenir dans l’affaire du maire de Dakar Khalifa Sall

    10 dates à retenir dans l'affaire du maire de Dakar Khalifa Sall

    Khalifa Sall
    Khalifa Sall

    L’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar continue de faire des polémiques. Le député-maire de la ville de Dakar, Khalifa Sall est accusé de « détournement de deniers publics » et « faux et usage de faux ».

    Voici 10 dates qui ont principalement marqué cette affaire :

    • Le 07 Mars 2017
      Il est accusé de « détournement de deniers publics » à hauteur de 1,8 milliard et « faux et usage de faux » de la « caisse d’avance » de la mairie de Dakar.
    • Le 03 Avril 2017
      Un mois environ après l’ouverture de l’instruction, le doyen des juges clôt les investigations.
    • Le 14 juin 2017
      Les alliés du maire de Dakar ont organisé une mobilisation de soutien pour ses 100 jours de détention.
    • Le 30 Juillet 2017
      Depuis sa cellule, il a été désigné comme candidat aux élections législatives. Au sorti de ces élections, il est élu député de la coalition Mankoo Taxawu Sénégal.
    • Les 25 et 26 Novembre 2017
      Les députés ont voté pour la levée de son immunité parlementaire. Cette immunité constitue un revers pour tenter de le faire sortir de prison.
    • Le 08 Décembre 2017
      Renvoie du dossier au tribunal correctionnel et la date du premier procès était fixée au 14 Décembre soit une semaine après le renvoie du dossier.
    • Le 14 Décembre 2017
      Le procès s’ouvre mais est renvoyé au 03 janvier en « audience spéciale ».
    • Le 03 Janvier 2018
      Le deuxième procès est encore renvoyé à la demande de sa défense  qui estime « qu’il y a un manquement de procédure ». Et du coup, le tribunal signale qu’il n’y aura pas de « troisième renvoie ».
    • Le 15 Janvier 2018
      Les agents municipaux de la ville de Dakar font savoir qu’ils désirent se constituer comme partie civile dans l’affaire. Cette partie civile veut écarter l’Etat sénégalais qui est partie civile dans le dossier
    • Le 23 Janvier 2018
      Le procès est réouvert avec des batailles de procédures des deux parties. Le juge Lamotte a décidé de suspendre l’audience jusqu’à vendredi prochain.
      A noter que la CEDEAO de son coté, a renvoyé l’affaire jusqu’au 20 Février.

    Laisser un commentaire