Vidéo. Scandale médical : Betty Diouf (18 ans) décède à la maternité ainsi que son bébé après une césarienne

Vidéo. Scandale médical : Betty Diouf (18 ans)

La famille Fall sis Ouest Foire n’en revient toujours pas. La mort brusque de leur fille, Ndeye Betty Diouf, survenue ce lundi hante son sommeil. Pour responsables, les parents de la victime en tiennent les hôpitaux Gaspar Camara, Phillipe-Maguilen Senghor et Abass Ndao. Arrivée au terme de sa grossesse, la jeune fille âgée de seulement 18 ans a rendu l’âme des suites de « négligences médicales répétées ».

Il est lundi, 4 heures du matin quand Ndeye Betty Diouf sentait d’atroces douleurs au niveau de son ventre. Alertées, sa mère et sa tante la conduisent à l’hôpital Phillipe-Maguilen Senghor. Là, « les salles sont pleines« , reçoivent-elles comme réponse. Elles se dirigent vers l’hôpital Abass Ndao, ici, ce sont les couveuses qui faisaient défaut. Unique alternative, Gaspar Camara !

Dans ledit hôpital, l’attente pour s’octroyer un billet était interminable. Devant 100 autres malades venus pour des besoins diverses, la famille Fall ne pût directement rencontrer un spécialiste. Vomissant et se tordant de douleur, Ndeye Betty Diouf vit des heures difficiles.

Une fois le ticket acheté, la fille fut logée dans une salle où elle patientera, encore une fois. La césarienne faite, Ndeye Betty Diouf perd son enfant. Restait elle et ses douleurs interminables. « Les médecins nous ont fait part du décès de l’enfant, nous l’avons alors pris pour l’enterrer. Ndeye Betty Diouf devait alors faire une échographie mais plus tard elle a commencé à saigner et là elle perdait beaucoup de sang« , confie sa tante Gnassa Fall.

En manque de sang, les médecins en charge de la jeune Ndeye Betty Diouf ont alors prescrit des médicaments « très rares à trouver. On a fait presque toutes les pharmacies et une fois que nous l’avons eu, la fille était sûrement déjà morte« , fulmine sa mère Nafi Fall.

Et oui, Ndeye Betty Diouf sera morte un peu après 19 heures soit 10 heures de temps après son entrée à l’hôpital Gaspar Camara. La jeune qui était fraîchement mariée et qui devait mettre au monde son enfant de 7 mois a rendu l’âme dans d’atroces conditions.

Nous avons retrouvé sa tante et sa mère dans leur maison où règne une ambiance des plus calmes. Sidérées par l’attitude des blouses blanches, elles n’ont pas manqué de déverser leurs billes sur le personnel des hôpitaux Gaspar Camara, Phillipe-Maguilen Senghor et Abass Ndao, « les seuls responsables » selon la famille.

Nous allons essayer de rentrer en contact avec ces hôpitaux pour recueillir leur version des faits.

Avec Senenews

Laisser un commentaire