Victime d’un AVC, Ali Bongo placé «en sommeil artificiel»

Selon la Lettre du Continent dans sa parution n°787 de ce 31 octobre 2018, le président de la République gabonais, victime d’un évanouissement suivi d’une hospitalisation, a été placé en “sommeil artificiel” à Londres. Ce, suite à un accident vasculaire cérébral causé par une hémorragie au niveau du cerveau

Pour rappel, Ali Bongo « a été victime d’un œdème cérébral, dès son arrivée à Riyad, le 24 octobre, dans l’après-midi. Il s’est effondré dans la soirée et a été aussitôt admis en urgence au King Faisal Hospital, qui accueille une antenne de neurologie de la Johns Hopkins University, avant d’être placé en sommeil artificiel léger pour permettre à l’œdème de se résorber ».

« Lorsque le traumatisme est plus important, et notamment lorsqu’il entraîne un coma, les conséquences peuvent être gravissimes. Sensorielles, physiques, cognitives et émotionnelles : le patient pourra souffrir de conséquences aussi variées que des paralysies, des difficultés d’équilibre, des troubles cognitifs ou psychiques, des aphasies ou agnosies », relève notre source.

Laisser un commentaire