Verdict Procès Khalifa Sall : La grève du Sytjust ne va rien changer…

Verdict Procès Khalifa Sall : La grève

Le mouvement d’humeur de 48 heures entamé par le Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) laisse planer le doute sur la tenue du dernier round du procès Khalifa Sall dont le verdict est attendu ce vendredi 31 mars.

Si beaucoup redoutent une éventuelle prorogation du délibéré à une date ultérieure, « La grève ne pourra pas entacher le délibéré », rassure El Hadji Barry Camara, professeur de droit pénal. Dans le quotidien L’As du jour, il explique que « Même si les greffiers n’ont pas officié le jour du délibéré, ils ne pourront pas faire obstacle à la délivrance du jugement ou de la décision. S’ils le font, ils pourraient être poursuivis pour entrave au fonctionnement du système judiciaire. Parce qu’à partir de ce moment, ils outrepassent leurs droits et leurs prérogatives. Ce n’est pas parce qu’on est allé en grève qu’on va fermer l’accès aux bureaux et aux juridictions », prévient-il.

En revanche, « Si le mouvement d’humeur se termine, les parties pourront interjeter appel en cas de besoin. Même si le mot d’ordre est maintenu, il y aura toujours une décision. Et les parties au procès ont le droit de disposer du jugement pour pouvoir l’attaquer. Et les greffiers n’ont pas le droit de faire obstacle à cette volonté des parties au procès », rappelle le professeur de droit.

Laisser un commentaire