Vélingara : réhabilitation de 1.182 ha de riz dans le secteur G du bassin de l’Anambé

Vélingara : réhabilitation

Le gouvernent sénégalais en partenariat avec l’Agence Française de Développement et l’Union Européennecompte réhabiliter près de 1.182 hectares aménagés dans le secteur G du bassin de l’Anambé, dans le département de Vélingara (Sud), en vue d’atteindre son programme d’autosuffisance en riz, réduire ainsi l’importation de cette denrée alimentaire fortement consommée au Sénégal, comme l’atteste récemment ces milliers de tonnes de riz distribuées aux familles vulnérables pour amoindrir le choc du coronavirus, a appris le correspondant de Kewoulo du Directeur général de la SODAGRI, Bacar Alpha Baldé.

 «Aujourd’hui nous sommes venus au niveau du secteur G pour faire une réunion de lancement des travaux de réhabilitation des périmètres aménagés », a déclaré M. Baldé, le directeur de la société de développement agricole et industrielle (SODAGRI). Cette société nationale qui assure la gestion de ce bassin couvre au total près de 5.000 hectares, divisés, en six secteurs, comprenant chacun des unions de producteurs. Avec l’état de dégradation avancé des aménagements hydro agricoles du secteur G, la réhabilitation reste pour l’instant une priorité du gouvernement et des principaux usagers.

«Dans le cadre du programme Tiers-sud, nous avons un financement de 30 milliards de francs CFA de l’Agence Française de Développement (AFD) et de l’Union Européenne (UE) pour réhabiliter entièrement ce secteur. Ce programme de rénovation des parcelles aménagées durera 18 mois à partir de ce mois de juin, avec une contribution de l’Etat Sénégalais » a laissé entendre Bocar Alpha Baldé, avant d’ajouter que «Cette rencontre tenue en présence des producteurs qui exploitent ces parcelles en riz, des entreprises, des services de contrôle, de la SODAGRI, a pour but non seulement de discuter et de lancer officiel le démarrage des travaux, mais aussi de poser les jalons pour le suivi et l’exécution de cette réhabilitation ».

A en croire le directeur de la SODAGRI, en dehors de la réhabilitation des 1.182 hectares, le projet vise aussi à accompagner les producteurs du secteur G dans d’autres filières telle que la culture du maïs, de la banane en collation avec l’opérateur Bamtare et le programme de renforcement nutritionnel (PRN). «Il est prévu aussi dans ce projet la construction de pistes rurales de 120 km pour désengorger, faciliter l’accès des périmètres, la sortie des productions vers les marchés», a réaffirmé M. Baldé. C’est pourquoi dit-il,  «la réhabilitation des périmètres du bassin de l’Anambé participera à améliorer la qualité de vie des populations».

Le défi majeur du gouvernement est de continuer dans sa trajectoire d’amélioration de la production vivrière pour atteindre l’autosuffisance en riz dans le pays. Cependant, pour relever ce défi, certaines barrières doivent être levées pour que les producteurs puissent avoir accès à des semences de qualité et des engrais à temps, mais aussi le crédit et l’équipement agricole entre autres.

Laisser un commentaire