Vélingara : A travers la sensibilisation, les radios communautaires se sont illustrées dans la lutte contre la Covid-19

Face aux mesures de précaution prises dans le pays pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, les radios communautaires des communes de Vélingara et de Diaobé- Kabendou (sud) se sont bien illustrées à travers des émissions comme un véritable outil d’information et de sensibilisation en bouleversant complètement leur grille de programme.

 

Le Sénégal qui a enregistré son premier cas de coronavirus le 2 mars dernier a mis en place un plan de riposte national et des mesures sanitaires pour endiguer la propagation de la maladie dans le pays.

 

Pour participer à cet effort de guerre contre la Covid-19, ces radios communautaires qui sont les plus proches des populations, ont mis à profit leurs antennes pour informer en langues locales les auditeurs sur l’évolution de la maladie, mais surtout sur les mesures d’hygiène à adopter.

 

A Sewnde Fm, une nouvelle radio implantée au quartier centre de la commune de Vélingara, “le programme habituel a été complétement changé”, selon son directeur, Moussa Sibo Mballo.

 

« Tous les jours nous animons des émissions qui ne parlent que de la maladie afin de  sensibiliser les populations. Nous faisons venir des spécialistes en la question », a-t-il dit.

 

Acteur historique des radios locales à Vélingara, avec ses vingt années d’expériences, le directeur de Sewnde FM  « veut répondre davantage à l’appel des hauts autorités du département et promouvoir la fiabilité de l’information qui tout au début de la Covid-19 avait fini d’installer la panique chez les populations », a expliqué Moussa Sibo Mballo au micro du correspondant du portail web alkuma.info.

 

Poursuivant, il a fait état des fake news (fausses informations) qui foisonnent sur les réseaux sociaux dans un contexte où la tradition n’a pas facilité le respect des mesures barrières. A ce propos, il a préconisé la démarche et la responsivité journalistique à tous les usagers des nouveaux medias.

 

« Il faut publier des informations dont l’origine, la véracité et l’exactitude sont établies afin d’éviter les fausses nouvelles qui ont souvent des conséquences dramatiques sur la quiétude, la cohésion et la sérénité des populations » a- t-il recommandé avant d’ajouter que les fake news sont un danger pour les populations qui reçoivent des informations erronées.

 

Bocar Sall, directeur des programmes et rédacteur en chef de ‘’Tewdu FM’’, radio communautaire émettant depuis 2005 à Diaobé, une ville célèbre pour la tenue du plus grand marché hebdomadaire de la sous- régional, a de son côté insisté sur le travail remarquable que les radios communautaires ont effectué depuis le début de la campagne de sensibilisation.

Selon lui, les messages de sensibilisation sur la maladie ont été bien relayés. Il ose espérer que le département va maîtriser la pandémie, grâce au travail de plusieurs acteurs, notamment les radios locales.

 

«  La sensibilisation a porté ses fruits dans le département de Vélingara vu que les populations sont non seulement conscients de l’existence de la maladie mais aussi de sa gravité et de la rapidité de sa contamination », a laissé entendre M. Sall.

 

A l’image de ses confrères, Mariama Bâ, directrice de la radio Bamtare FM basée au quartier Samba quinze ans dans la commune de Vélingara, pour sa part, loue le rôle principal joué par les radios locales en matière de sensibilisation sur les mesures préventives.

 

«  Grâce à la sensibilisation menée par nos radios, des milliers de personnes du département ont échappé au virus. C’est pourquoi nous ne pouvons que nous réjouir en tant que responsable d’une station radio », a-t-elle souligné.

 

Malgré les contraintes liées à de fortes baisses de revenu publicitaires en raison de la Covid -19,  ces radios locales du département ont joué pleinement  leur partition dans la riposte contre cette pandémie qui ce cesse de sévir dans le monde.

 

Même si la tendance est à la baisse depuis près d’un mois, les autorités sanitaires prônent toujours le respect des mesures barrières.

 

Les deux tiers des populations du département de Vélingara vit en zone rural. Les localités sont caractérisées par un manque de couverture du réseau électrique, l’enclavement des routes dans certaines communes rurales, difficile accès aux soins de santé. La sensibilisation reste donc plus que jamais d’actuelle.

Laisser un commentaire