Urgent: La police quadrille la ville de Ziguinchor pour éviter les confrontations entre pro Sonko et partisans de Doudou Ka

Les autorités policières de Ziguinchor ont-elles décidé de prendre les devants afin d’éviter un bain de sang? Tout porte à faire croire que oui. Selon des reporters de Kéwoulo, sur place, des policiers du Groupement Mobile d’Intervention sont visibles dans de nombreuses artères de Ziguinchor.

De la rue Insa Ndiaye comme dans de nombreuses autres ruelles, il y a plein de policiers armés et casqués. Nous ne savons pas si c’est pour sécuriser le parcours que Ousmane Sonko et compagnie ont choisi ou sils sont là pour empêcher la tenue de cette marche promise par le Pastef.” Ont fait savoir sur place des reporters de Kéwoulo. Comme nous l’avions annoncé hier, une délégation de Pastef, venue à Boucotte rencontrer des commerçants de l’Unacois Yéssal, avait été attaquée par des partisans de Doudou Ka.

Et ces derniers, qui ont évoqué l’excuse de “la provocation”, ont fait savoir, par la voix de Bassirou Sagna, que “ce sont des partisans de Ousmane Sonko qui sont venus attaquer le domicile de Doudou Ka. Ensuite, une bagarre a opposé les deux camps.” Quoi qu’il en soit, Kéwoulo avait constaté que 4 personnes avaient été blessées au cours des affrontements et elles sont toutes des militants de Pastef dont certains ont été poignardés. Pour leur part, les partisans de Doudou Ka n’ont pour le moment présenté aucun blessé parmi les leurs.

Après avoir récupéré leurs blessés et les avoir fait soigner à l’hopital régional, des responsables de Pastef ont, lors d’une conférence de presse animée par Ousmane Sonko, fait savoir qu’ils descendraient cet après midi dans les rues de Ziguinchor pour parader et aller à la rencontre des populations. Aussi, Ousmane Sonko a fait savoir qu’il ne pourrait y avoir de sens interdit, pour lui, dans cette ville de son enfance. “Seuls des suicidaires pourraient penser pouvoir m’arrêter avec mes militants.” A déclaré Ousmane Sonko.

Puisque Doudou Ka, qui chercherait du “buzz” en s’attaquant au Pastef, croit que Ziguinchor et surtout Boucotte sont ses bastions imprenables, voir Ousmane Sonko les lorgner pourrait être un crime de lèse majesté qui risque d’être sanctionné. Et si les responsables de “Doggu pour le Grand Sénégal” ne renoncent pas à leur projet d’interdiction de passage dans leur sanctuaire, les affrontements pourraient être sanglants. C’est certainement pour éviter ce face à face que les autorités policières ont descendre des éléments du GMI dans les rues de Ziguinchor.

Laisser un commentaire