Urgent: L’autopsie du douanier Cheikhou Sakho révèle un suicide par balle

Le dossier du lieutenant Cheikhou Sakho, patron de la brigade spéciale des douanes de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass, est sur le point d’être clôturé par la gendarmerie nationale. Et, l’autopsie a conclu à un homicide volontaire exécuté par arme à feu.

Après de longues heures d’audition effectuées par des gendarmes de la brigade de Keur Massar épaulés par des éléments de la section de recherches de Dakar, l’affaire présentée -par la presse- comme « un assassinat fomenté par l’ex-épouse » s’est dégonflée face aux constats matériels de la victime et de son environnement immédiat. Mais, aussi, grâce la vérité scientifique livrée par la médecine légale. A en croire des informations de premières mains, obtenues par Kewoulo, les résultats de l’autopsie sont tombés. Et ils ont conclu à « une mort par suicide. »

Contrairement à ce qui a été écrit ça et là, Maman Seck, l’ex-épouse, n’est pour rien dans cette affaire. Et son jardinier, présenté comme l’exécutant de ce prétendu « crime », n’a jamais été mêlé à l’affaire. « Ils ont bel et bien été auditionnés. Mais, ça s’est arrêté à ça. Et ils sont repartis chez eux. » Ont soutenu de nombreuses sources judiciaires irritées par le traitement fait de cette affaire par une certaine presse.

Avec cette affirmation des légistes, l’affaire présentée -un temps- comme le crime passionnel de l’année semble désormais désintéresser les enquêteurs; même si, officiellement, l’enquête n’est pas bouclée. Et que « les investigations continuent de suivre leur cours normal« , dit-on du coté des militaires.

En attendant d’y voir plus clair dans cette nébuleuse affaire de suicide par arme à feu, l’enterrement qui avait été prévu ce mardi a été reporté à une date ultérieure. Et, malgré nos nombreuses tentatives, Kewoulo n’a pas réussi à connaitre les raisons profondes de l’ajournement de la levée du corps prévu ce jour. Cérémonie à laquelle les douaniers étaient conviés, pour honorer la mémoire de leur défunt lieutenant.

Et à la Douane, vu la sensibilité de l’affaire, les responsables refusent toujours d’évoquer le sujet. Pendant ce temps, Maman Seck, présentée comme la commanditaire de la mort de son ex-époux, aurait déclaré son intention de porter plainte contre le frère du douanier. C’est ce dernier qui l’a jeté en pâture aux journalistes.

Laisser un commentaire