Urgent: Le Conseil Constitutionnel vient de confirmer la liste des 5 retenus de l’étape des parrainages

Texte alternatif de la bannière

Le Conseil constitutionnel du Sénégal vient de rendre son verdict. Comme l’avait écrit Kewoulo dans un précédent article, ce sont 5 candidats qui ont réussi à passer l’étape des parrainages, dès le premier tour. Il appartiendra à Idrissa Seck, Malick Gackou et Me Madické Niang de corriger leur tir en ramenant des signatures valables dans les 48 heures.

Le secret des délibérations n’est plus opposable à l’opinion depuis cet après midi. En effet, après avoir vu le défilé des candidats à la présidentielle devant ses locaux, le Conseil Constitutionnel a fini par publier la liste des prétendants, au pouvoir suprême, retenus à passer l’étape supérieure. Ainsi comme le révélait Kewoulo dans son édition du 31 décembre dernier, ce sont 5 candidats qui ont réussi à passer l’obstacle des parrainages. Comme nous l’avions écrit dans cet article qui a suscité beaucoup de tollés, ce sont les candidats Macky Sall -avec 62 689 parrains-, Ousmane Sonko -avec 61 791 signatures- El’hadji Issa Sall du PUR -63 262 signatures-, Khalifa Ababacar Sall -57 758 signatures- et Karim Wade – 55 047 signatures- qui sont les épargnés du couperet des « 7 sages ».

A LIRE AUSSI: Urgent: Seuls 5 dossiers ont été retenus sur les 27 candidats qui sont passés devant le Conseil Constitutionnel

Admis en session de rattrapage, Idrissa Seck -57125 parrainages validés au niveau national et défaillant au niveau régional- comme Me Madické Niang -51 217 insuffisance régionale- et El’hadj Malick Gackou -45 834 signatures validées- ont 48 heures pour amener de bonnes signatures, s’ils veulent voir imprimés leur bulletins de candidature. Alors que le Conseil constitutionnel fermait ses portes, se levait la rencontre des leaders des partis de l’opposition. A l’image de leurs camarades recalés d’office pour diverses raisons, dont notamment le fameux « autre motif », les 3 rescapés des parrainages ont décidé de se soustraire aux injonctions des « sages. » Ainsi donc, comme le veut la conférence des leaders, c’est tout le processus qui doit être remis en cause. « Et cette histoire de parrainage jetée aux oubliettes », comme l’a théorisé Pierre Goudiaby Atépa, le candidat de la coalition « Atépa 2019 ».

A LIRE AUSSI: Parrainage: Après le choc de son blocage, Pierre Goudiaby Atépa attaque le Conseil constitutionnel

Alors que le Conseil constitutionnel n’avait pas encore notifié leur échec aux mandataires, en leur motivant les raisons du rejet de leurs 22 dossiers de candidature, le patriarche des candidats -Pierre Goudiaby Atépa, 71 ans- a décidé de prendre le monstre….pardon le taureau par les cornes. Après les menaces de refus de « cette mascarade » en préparation, le patron de « Sénégal Rek » a commis des avocats pour faire annuler tout ce processus qui, avant même son démarrage- à montrer qu’il est porteur de lourdes menaces pour la stabilité du Sénégal. Depuis ce matin, c’est Me Clédor Ciré Ly et Me Demba Ciré Bathily qui portent le combat des recalés du Conseil constitutionnel.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire