Urgent: Un commando rebelle visite le village de Singhère à la recherche du bétail

Urgent: Un commando rebelle visite

Texte alternatif de la bannière

C’est un commando rebelle lourdement armé qui a fait la descente de Singhère Baïnounck, dans le département de Goudomp, en Casamance. A défaut de pouvoir mettre la main sur du bétail qui était sous la garde des militaires, les assaillants se sont repliés dans la brousse tout en promettant de revenir plus tard.

A LIRE AUSSI: Casamance: Le village de Singhère pose un ultimatum à l’Etat du Sénégal

Ce vendredi 7 septembre, alors que les jeunes du village de Singhère se sont réunis dans une concession pour prendre du thé, un groupe d’hommes armés a fait irruption dans le village. Alors qu’ils croyaient avoir encerclé le groupe de jeunes, un des garçons a réussi à s’enfuir. Une fois à l’abri, ce dernier a assuré avoir contacté le chef de l’unité de soldats basés dans le village et lui avoir dit qu’un groupe d’hommes armés faisait mouvement vers ses positions. « Mais, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, le chef ne nous jamais demandé ni le nombre des assaillants ni quel chemin ils avaient pris. C’est comme si cela ne l’intéressait pas. » Ont dénoncé les populations. Pendant ce temps, les assaillants ont soumis le groupe de jeunes à  un interrogatoire serré pour connaître l’ennemi.

« Ils nous ont demandé de leur indiquer où ils pourraient trouver des boeufs et des moutons » a déclaré un jeune ayant été victime des faits. « Nous leur avons dit que le bétail, dans le village, est désormais acheminé tous les soirs devant le détachement des militaires. Ce n’est que le matin que les  propriétaires vont les y chercher« , a déclaré un des jeunes. Après avoir pris le temps d’interroger les jeunes sur la position du camp, son effectif et les moyens de défense de ce cantonnement, les hommes armés ont décidé d’aller à l’attaque des militaires. Et, en se servant des jeunes du village comme guides et aussi comme boucliers.

Mais, en cours de route, un des assaillants s’est opposé à l’initiative prise par celui qui semble être leur chef de mission. « Il lui a dit que l’attaque du cantonnement n’était pas l’objectif de la mission. Et qu’ils étaient mal préparés et peu armés pour cela« , a déclaré un des jeunes de Singhère, pris en otage. Au nombre de 10, les assaillants ont fini par renoncer à poursuivre l’aventure du cantonnement. « Mais, en partant, ils nous ont clairement dit qu’ils reviendront prendre le bétail, par la force. Et quand ces gens-là promettent de faire une attaque, ils le font toujours« , ont tenu à avertir les rescapés.

Aussi, ce groupe armé qui est arrivé vers 22 heures dans le village de Singhère a mis en garde les jeunes du village. « Ils nous ont dit de ne jamais mettre les pieds dans la forêt de Tek autour du village sous peine de nous tuer. Parce que tout laisse croire qu’ils sont dans cette forêt là. Ils étaient lourdement armés et déterminés dans leur mission. » Ont témoigné de nombreuses sources à Singhère. Une fois libérés et alors qu’ils ont regagné chacun son di-omicile, les jeunes ont affirmé que c’est un détachement militaire venu de Goudomp qui est venu sécuriser le village en y passant la nuit.

Après avoir échappé à une probable attaque armée qui aurait pu être dramatique pour les villageois, les habitants de Singhère aimeraient attirer l’attention des autorités sur les risques auxquels la présence du bétail les expose. Et, ils aimeraient alerter l’opinion nationale et internationale sur le fait que ce principe de précaution qu’ils avaient invoqué pour s’opposer à la présence des animaux dans leur village martyr n’ait pas été respecté par l’Etat du Sénégal.

PARTAGER
Article précédentSérie: Mbettel saison 3 épisode 3
Article suivantLibye : le siège de la Noc pris d’assaut par un groupe armé
Babacar Touré
Journaliste d’investigation, Babacar Touré est le Directeur de Publication de www.kewoulo.info. Il a dirigé la publication de www.senenews.com et a été, tour à tour, directeur de publication de L’indépendant-hebdo, un journal d’investigation sénégalais. Diplômé en Sciences politiques à l’Université de Paris 8, Saint-Denis (France), ancien Reporter à la rédaction du Témoin puis à L’Obs, à Dakar, Correspondant à Paris de Sen-Tv et La Tribune, il a collaboré avec Le Courrier de Mantes -Les Yvelynes-, Le Républicain, -Essonne- en région parisienne. Livres Publiés: -«Cote d’Ivoire, violences d’une transition manquée» (L’Harmattan 2007), -« Le triomphe de l’imposture, Enquête sur l’énergie au Sénégal» (Paris Edilivres 2009)

Laisser un commentaire