Turquie: Effondrement brutale de la livre turque, Erdogan lance: «nous avons Allah!»

Turquie

Les tensions diplomatiques entre les États-Unis et la Turquie frappent de plein fouet la livre turque. Elle a chuté à nouveau ce vendredi 10 août, perdant plus de 7% face au dollar. Une situation inquiétante pour l’économie turque car, depuis le début de l’année, la livre a perdu plus d’un tiers de sa valeur face au billet vert. Une rencontre de haut niveau entre diplomates américains et turcs pour apaiser les tensions n’a débouché sur aucune avancée.

 

Plusieurs facteurs expliquent cette chute brutale de la livre turque. D’abord la crise diplomatique qui s’envenime, liée à la  Les observateurs s’attendent aussi détention en Turquie d’un pasteur américain à ce que les Américains imposent de nouvelles sanctions à la Turquie pour accroître la pression afin de libérer le pasteur.

La méfiance des investisseurs à l’égard de la livre s’est également empirée ce vendredi 10 juillet après la publication d’un article du Financial Times. Le quotidien britannique rapporte que la Banque centrale européenne (BCE) s’inquiète d’une éventuelle contagion de cette crise monétaire à certaines banques européennes présentes en Turquie.

D’autre part, les marchés s’inquiètent de la politique économique du président Recep Tayyip Erdogan qui refuse de relever les taux d’intérêt de la Banque centrale. Or, plusieurs économistes appellent à une hausse des taux pour enrayer l’inflation. Celle-ci a atteint près de 16% en juillet dernier, en rythme annuel.

Le chef de l’Etat n’a pas non plus rassuré les investisseurs en déclarant récemment que la chute de la livre était due à des « campagnes » hostiles : « S’ils ont des dollars, nous, nous avons notre peuple, nous avons le droit et nous avons Allah ! », a-t-il lancé jeudi 9 août, avant d’affirmer le lendemain que la Turquie « ne perdra pas cette guerre économique ».

Laisser un commentaire