Tuerie à Boffa, Jean Paul Diaz: « egorger ne fait partie de la signature du Mfdc »

Tuerie à Boffa, Jean Paul Diaz: "egorger

Le drame de Boffa qui a causé 14 morts le 6 janvier dernier a fait sortir Jean Paul Diaz de ses gongs. Selon le patron de BCG, l’armée sénégalaise doit traquer jusqu’en Guinée Bissau pour trouver les auteurs de ces tueries odieuses.

« Que l’Armée sénégalaise traque les auteurs de la tuerie de Boffa jusqu’en Guinée-Bissau » a laissé entendre le secrétaire général du Bloc des centristes Gaïndé (Bcg) dimanche, sur les ondes de la radio Sud Fm.

Selon lui, si l’armée a la certitude que certains individus se sont réfugiés en Guinée Bissau, le droit international lui donne le droit de poursuite. Jean Paul Diaz qui a toujours son opinion sur des faits concernant la marche du pays poursuit: «il faut mettre la Guinée-Bissau devant ses responsabilités».

Concernant ces bombardements de l’armée qui ont surgi en Casamance, le leader du Bcg est contre ces faits. Ainsi, il incite l’Etat a éviter cette réaction militaire disproportionnée. «Le combat, ce n’est pas le bombardement, le combat, c’est le ratissage» souligne le sieur Diaz.

A l’en croire, ces assassinats auraient été commis par des étrangers. « Egorger, ne fait pas partie de la signature du Mfdc » précise t-il avant de finir: « J’ai l’impression que ces des gens qui ont voulu régler des comptes à d’autres et que certains ont profité pour être dans le coup. »

Laisser un commentaire