Trafic illicite de médicaments: Me Babou compare Touba à la Colombie

Trafic illicite de médicaments

Me Abdoulaye Babou était très en verve hier, mardi 18 septembre, au tribunal de Diourbel lors du procès des suspects de l’affaire des médicaments illicites saisis en novembre 2017 à Touba Belel. Il a assimilé Touba à la jungle colombienne.

« Ces choses mafieuses qui se passent en Colombie se passent aujourd’hui à Touba, avance-t-il. En Colombie, des organisations criminelles s’associent pour perpétrer des crimes. C’est exactement ce qui se passe à Touba. La perdition est à Touba. La vente de drogue est à Touba. Toutes sortes de dérives qu’on peut imaginer se passent à Touba. »

L’avocat, qui défendait les pharmaciens, partie civile dans ce dossier, signale qu’il existe 700 dépôts de médicaments à Touba contre seulement 40 officines de pharmacie. Une preuve, selon lui, de la faillite de l’État dans cette affaire.

Me Babou demande aux autorités de faire appel à d’autres pays pour face à la situation qui prévaut à Touba et qu’il dénonce. Aussi, il suggère aux députés d’adopter une loi pour criminaliser le trafic illicite de médicaments qui, à l’en croire, fait énormément de victimes chez les populations.

L’avocat a révélé avoir reçu des menaces de mort pour avoir « eu le courage de dénoncer ce qui doit l’être et pris position pour défendre les pharmaciens dans ce dossier« .

Le verdict du procès de l’affaire des médicaments illicites  est fixé au 6 novembre prochain. Deux suspects ont été présentés au tribunal : Bara Sylla et son présumé complice bissau-guinéen, Amadou Woury Diallo. Le procureur a requis contre eux sept ans d’emprisonnement ferme.

Laisser un commentaire