Touba: Comment le rappel à Dieu de Sokhna Baly Mbacké a été géré durant le Magal.

Touba

A la veille de la 123 ème édition de la  commémoration du départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur de la confrérie soufie le mouridisme, ce n’était pas évident de gérer une information de cette envergure  compte tenu du rang qu’occupait la regrettée. Rappelons qu’elle était la mère du président de la commission culture et communication du Magal, Cheikh Abdou Lahad Gainde Fatma .

Comme on l’appelait affectueusement, Badiane Baly était comme une boussole, une figure importante de la voie du mouridisme. En effet, elle était la Khalife de Sokhna Maimouna Mbacké, fille cadette de Cheikhoul Khadim et était très sollicitée dans la ville sainte de par ses actions pieuses, humanitaires entre autres.
C’était l’une des rares personnes de la famille de Serigne Touba, qui la résidence était toujours pleine à craquer. La plupart des femmes étaient des femmes qu’on lui confiait pour qu’elle leur inculque une bonne éducation culturelle et religieuse tout en ayant en charge leur hébergement, restauration, bien-être. Souvent, elle leur trouver même un toit pour vivre. Cheikh Abdou Lahad Mbacké Gainde Fatma  fin diplomate a su gérer l’information avec tact.
Étant un responsable actif de l’organisation du Magal, il a pris la décision d’annuler le dîner organisé  chaque année par le comité d’organisation en honneur à la presse. Il s’agissait d’inviter chaque veille de Magal c’est à dire le 17e jour du safar des milliers de journalistes accrédités par le Comité d’organisation du Magal. Il y’avait défi de gérer d’une manière  diplomatique l’information car elle pourrait perturber l’organisation. Il fallait trouver de quoi mettre sur la table pour éviter une fuite d’information ou des investigations. En ce moment là, Cheikh Abdou très perturbé par la perte de sa mère, camouflait la tristesse quand il parlait aux gens.
L’un des membres de la commission communication, donne comme raison de l’annulation que d’habitude le dîner de presse était précédé par une petite conférence pour donner des éléments aux journalistes. Mais cette année, comme il y’a eu un forum sur le projet de l’Université annoncé par le Khalife Général des Mourides et qu’on avait invité la presse donc il n’y avait plus de raison de le faire. Sinon, cela devenait un rendez-vous pour dîner avec la presse alors qu’au niveau des maisons de presse tout est déjà prévu pour cela.
Pendant ce temps, le Président de la commission de communication informe par le Khalife, les hauts dignitaires Mourides dans la plus grande discrétion et coordonne prudemment pour qu’on achemine Sokhna Baly Mbacké à Touba. À l’aube du 18 Safar, le cortège funèbre est accueilli à Touba dans la plus grande discrétion, même des membres du comité d’organisation et de la famille n’étaient pas au courant. Le 18 Safar 1440 hégire jour du Magal vers 11 heures, le Khalife Serigne Mountakha Mbacké  dirigea la prière mortuaire. Un jour sacré pour les Mourides, l’inhumation de cette femme pieuse à ce jour est la récompense d’une vie totalement consacrée à l’adoration de notre Seigneur et à son grand père Cheikhoul Khadim .
En ce jour de cérémonie de prière du 8 -ème jour à l’honneur de Badiane Bally Mbacké , nous implorons ALLAH miséricorde et que nous puissions bénéficier de ses bénédictions. Elle  a fini sa mission d’ici bas à la journée d’action de grâce, d’adoration et de retour à Dieu. Elle a choisi le jour sacré, 18 safar, où Serigne Touba est parti en mission pour récolter tous ses bien faits. Personne ne va oublier vos plats copieux, café Touba etc..  avec hospitalité et amour que tu portais à l’endroit des hommes. Elle est partie à ce jour de Magal jour solennel pour aller vers l’au-delà rejoindre sa mère Soxna Maimouna Mbacké . Une vie totalement consacrée à notre Seigneur, à son prophète et à son serviteur Privilégié Serigne Touba.Toutes nos condoléances à Cheikh Abdou, à Sokhna Astou Mbacké et à toute la famille.
Mor Daga SYLLA
Membre de la Commission Culture et Communication du Grand Magal de Touba .
Fait à Touba .
ARCH Le Trésor ( Mor Daga SYLLA )

Laisser un commentaire