Touba: Après ses sorties polémiques, Idrissa Seck est l’hôte de marque du khalife général des mourides

Le président du mouvement politique « Rewmi » est dans la capitale du mouridisme depuis cet après midi. Hôte de marque du khalife général des mourides, l’ancien Premier ministre d’Abdoulaye Wade a dit être venu en « visite privée. »

Mais, cette visite a de cela de particulier qu’elle a créé un grand rush des journalistes à la résidence des hôtes de marque du khalife de Khadimou Rassoul. Conscient que ses moindres faits et gestes seront désormais scrutés -et pour éviter toute récupération à des fins politiques ou manipulation de ses propos-, le président de Rewmi a décidé de ne pas parler aux journalistes. « Aucun commentaire » a déclaré Ndamal Kaajor. Toutefois, Idrissa Seck a laissé filtrer de sa visite quelques clichés sur lesquels on le voit assis à même le sol devant Serigne Mountakha Mbacké, le khalife général des Mourides.

Cette visite qui doit se terminer ce soir, ou demain, intervient dans un contexte très tendu dans les relations entre disciples mourides et tidianes. Avant même l’arrivée de Idrissa Seck dans la capitale du mouridisme, une folle rumeur avait circulé sur les tentatives d’arrestation d’un maître coranique par la gendarmerie nationale. « Coupable d’injures graves et de diffamations », Sérigne Moustapha Diakhaté est accusé d’avoir tenu des propos discourtois à l’égard du Khalife général des Tidianes. Et la vidéo en question a failli causer de graves troubles sociaux dans le pays, obligeant ainsi les khalifes généraux des Mourides comme des Tidianes à faire des sorties médiatiques dans lesquelles ils ont appelé à l’apaisement.

Ces tensions confessionnelles, pour rappel, sont nées de la sortie médiatique de Idrissa Seck qui, parlant de la crise israélo palestinienne a laissé entendre que les musulmans se seraient trompés de lieu de pèlerinage. « Dieu, dans le Coran n’a pas parlé de Makka. Il a parlé de Bakka. Et Bakka -qui veut dire pleurs-, j’attendrai le jour où palestiniens et israéliens seront réunis pour vous dire où se trouve le véritable lieu du pèlerinage », avait déclaré Idrissa Seck. 

Au lendemain de cette déclaration tenue sous le coup de la plaisanterie, une fatwa avait été lancée par « les défenseurs de la religion. » Plus engagés dans ce combat, les frères Niasse -Sidy Lamine et Ahmeth Khalifa- ont excommunié Idrissa Seck, ouvrant ainsi la voie à des polémiques montres qui ont fini par exacerber le monde musulman. Et cette querelles de « connaisseurs des sciences islamiques« , malgré les demandes d’excuses du révisionniste, n’a jusque-là pas été tue. Et cette réception tout en couleurs de Touba risque de ne pas participer à clore ce débat qui commence à devenir puérile. Et dangereux pour la stabilité du pays.

Laisser un commentaire