Tivaouane : Pour le besoin du Mouloud, Mansour Faye déploie ses équipes

Tivaouane

A quelques jours de la célébration du Maouloud, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, accompagné des directions rattachées à son département ministériel, s’est rendu à Tivaouane, ce mardi 13 novembre 2018. Ce, pour constater le niveau de réalisation des ouvrages entrant dans le cadre d’«une bonne alimentation en eau potable» des populations de la cité religieuse notamment, l’extension de réseaux, de points d’eau, de camions citernes, de branchements sociaux, entre autres.

A cet effet, le ministre a visité, tour à tour, les travaux de renforcement des quartiers à faible pression et d’extension de réseaux (Goumoune), du programme de branchements sociaux, de réouverture et de réalisation de nouveaux points d’eau, de la station d’épuration de la cité de Maodo, etc.

«Plus de 300 millions de francs Cfa mobilisés pour une bonne couverture en eau»

Aussi, Mansour Faye et sa délégation se sont rendus chez le Khalife général des Tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour, afin de lui rendre compte de l’état d’avancement des travaux. Sur ce, le ministre a fait savoir que «globalement, il n’y a pas de difficulté particulière en ce qui concerne l’alimentation en eau potable des pèlerins».

Il ajoute que 1000 branchements sociaux ont été accordés à la ville de Tivaouane. Et ces branchements seront «sans limite» au cas où la demande se fera sentir. A cela, s’ajoutent 550 points d’eau qui sont en cours d’installation dans la cité et 70 camions citernes seront mis en place pour distribuer le liquide précieux dans les quartiers. Des travaux dont le coût est estimé à 350 millions de francs CFA.

Sur le plan de l’assainissement, Mansour Faye a pris aussi les mêmes dispositifs pour offrir «un meilleur cadre de vie» aux populations et aux hôtes. Il s’agit ici du programme d’assainissement de 10 villes dont Tivaouane a bénéficié et dont les travaux sont en cours. Mais, avec le Maouloud, un dispositif, composé notamment de camions de vidange et autres, a été mis en place pour mieux accompagner les populations et les pèlerins. Et sur ce dispositif, les travaux ont connu «quelques retard» car l’entreprise réclame de l’argent». Mais, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement s’est engagé à les résoudre «maintenant» afin que le travail puisse continuer.

Le Khalife général, pour sa part, a magnifié les nombreux travaux qui sont en cours dans sa ville. Toutefois, le chef religieux n’a pas manqué de poser une doléance qui lui tient à cœur. Il s’agit de la station d’épuration qui a été installée non loin de la ville. Alors qu’il souhaitait qu’elle soit éloignée des habitations. Car, signale-t-il, «les stations d’épuration sont à «l’origine de plusieurs maladies à cause des moustiques». Une crainte que le ministre a affirmée avant de signaler qu’elle a été prise en compte car la station a été déplacée et installée «très loin de la ville».

Serigne Mbaye Sy Mansour a aussi déploré le retard noté dans l’exécution de certains travaux.

Laisser un commentaire