Thiès : Plus de vigilance sur les produits alimentaires à l’approche de la Korité

Thiès : Plus de vigilance sur les produits alimentaires à l'approche de la Korité

 Les actions de surveillances de la qualité des denrées alimentaires, menées par le service du commerce de Thiès (ouest), seront intensifiées à la veille de la Korité, la fête marquant la fin du jeûne musulman, a annoncé son responsable, Aliou Samb.

D’aprés nos confrères de l’APS, les brigades mixtes incluant d’autres services seront mises à profit dans cette lutte pour assurer « un contrôle strict » des produits proposés aux populations, a indiqué le chef du service régional du commerce.
Un comité de vigilance a été mis sur pied, avec des brigades mixtes composées des services d’hygiène, du commerce et de l’élevage, ainsi que la police, la gendarmerie et la douane.
Selon M. Samb, les dites brigades sont chargées de veiller ensemble à ce que des produits propres à la consommation soient mis à la disposition des populations.
Ce dispositif prévoit des actions surtout la veille de la Korité, pour assurer « un contrôle strict » sur les produits proposés, en particulier les poulaillers, a-t-il dit.
Il est question, par exemple, d’éviter que des pondeuses soient proposées à la place de poulets de chair. Une pratique qui n’est pas d’habitude le fait de commerçants bien établis, mais d’individus « malintentionnés qui essayent d’introduire des produits impropres’’, au risque de mettre en danger la santé des populations, a-t-il souligné à la décharge des commerçants.
Dans le magasin du service du commerce, 3 tonnes de produits impropres, saisis depuis le début de l’année, attendent d’être incinérées, a signalé M. Samb, précisant que le contrôle de routine qui se faisait avant le ramadan se poursuivra après.
Les produits incriminés ont été retirés du circuit commercial parce qu’ayant atteint leur date de péremption ou ne respectant pas les normes. Ce retrait concerne aussi les « aliments suspects », a souligné le chef du service régional du Commerce de Thiès.
Dans le cas de produits carnés dont la chaîne de froid a été interrompue, comme des poulets exposés dans la rue, décongelés, le service du commerce saisit le service d’hygiène et le service de l’élevage.
Pendant le mois de jeûne musulman, le service a surtout ciblé des denrées de grandes consommations par les jeûneurs, comme les dattes et l’huile, pour s’assurer du respect de la norme concernant les vitamines A, a souligné Aliou Samb.
La qualité des produits et la durée de validité d’autres aliments comme les saucissons et autres fromages gruyères vendus dans les grandes surfaces étaient aussi selon lui dans le viseur des contrôleurs, depuis le début de ce mois.

Laisser un commentaire