Sport: Guardiola: « Ce que je fais n’a aucun sens »

0

Hyperactif sur le banc de touche de Manchester City, Pep Guardiola essaie tant bien que mal de garder son calme. En vain.

Il y a deux sortes d’entraîneurs: ceux qui restent calmes en toutes circonstances et ceux qui peinent à masquer leurs émotions, quel que soit le scénario d’un match. Pep Guardiola le reconnaît volontiers, il fait clairement partie de la seconde catégorie. Une sorte de trouble comportemental que le technicien catalan ne parvient pas à contrôler: « En début de saison, je me suis dit: ‘Ok Pep, cette année tu vas rester calme’. Et je crois que je me suis amélioré. Mais juste un peu ! »

Sur le bord du terrain, rares sont les fois où le manager de Manchester City ne gesticule pas, ne hurle pas et ne s’arrache pas les cheveux – qu’il n’a plus, d’ailleurs. « En match, ce que je fais est ridicule parce que ça n’a aucun sens, admet-il dans le Manchester Evening News. Les joueurs ne m’entendent pas. C’est un moment où je suis très nerveux et inquiet de ce qu’il se passe. Il faut que ça explose, mais j’espère qu’à l’avenir, quand je serai plus vieux, je saurai contrôler ça. »

&nbspUne énergie débordante qui porte ses fruits puisqu’avant de recevoir Stoke City à l’Etihad Stadium, samedi lors de la 8e journée de Premier League (16h), les Sky Blues sont leaders et toujours invaincus (6 victoires, 1 nul). « Même à l’entraînement, je suis comme ça, dit-il. Je suis manager sur le terrain mais aussi lors des séances, pour pouvoir toujours améliorer plein de choses. Et c’est fantastique quand on réalise que les joueurs sont un peu meilleurs. C’est pour ça qu’on est entraîneur. »;

Laisser un commentaire