Société: Voici la dernière vidéo confidence de l’homme qui s’est immolé devant le palais de la République

Cette vidéo est l’entretien exclusif -et le dernier- de Cheikh Tidiane Diop, l’homme qui s’est immolé devant le palais de la République de Dakar. Il raconte dans la vidéo que c’est de guerre lasse et après plus de deux années de va-et-vient devant des autorités sourdes et muettes à ses revendications pour entrer dans ses droits, qu’il a décidé de mettre fin à ses jours. Un cri de coeur terrifiant d’un homme broyé par le rouleau compresseur d’une justice aveugle, prompte à envoyer en prison tout citoyen impliqué dans une quelconque histoire délictuelle.

Il s’appelait Cheikh Tidiane Diop et il est mort ce week-end après plus de quarante-huit heures de lutte acharnée contre la douleur que lui a causé les graves brûlures qu’il s’est infligé devant le palais de la République, à Dakar. Et alors que les Sénégalais, choqués par son geste, se demandaient ce qui aurait pu conduire cet homme à un choix aussi radical, c’est Me Assane Dioma Ndiaye qui a levé un pan de la personnalité de ce suicidé. Si pour l’avocat c’est l’Etat sénégalais qui est responsable de l’acte de Cheikh Tidiane Diop sans donner des détails, pour l’homme qui vient de succomber à ses brûlures, les hommes qui l’ont conduit sur cette voie ont des noms. Ils se nomment Amadou Bâ, le ministre des finances, Antoine Diome, l’agent judiciaire de l’Etat…

A l’origine de son différend avec l’Etat se trouve son interpellation et son facile emprisonnement par une machine judiciaire aveugle. Après plusieurs années de séjour à l’extérieur, Cheikh Tidiane Diop avait décidé de revenir au Sénégal. Et c’est pendant son séjour au pays qu’il a voulu faire voyager un de ses parents en contactant un intermédiaire au visa. Malheureusement pour lui, le trafiquant de visa interpellé, Cheikh Tidiane Diop s’est retrouvé mêlé à l’histoire. Arrêté, il est inculpé et placé sous mandat de dépôt par un juge d’instruction. Ce dernier lui promet que son séjour carcéral sera de courte durée. Malheureusement, il est tombé malade en prison.

Et au cours de sa visite à l’infirmerie de la prison, il a reçu une piqure dont l’infection lui a causé l’imputation de son bras droit. Conscient d’avoir été victime d’un accident médical causé par un agent de l’Etat, Cheikh Tidiane Diop a entrepris des démarches administratives pour se faire indemniser. Mais, les autorités qui ont promis de le dédommager n’ont jamais tenu parole. Et cela, pendant deux années. C’est de guerre lasse qu’il a alors décidé de s’asperger d’essence et de se flamber devant les grilles du palais. Malheureusement son cri de coeur semble ne pas avoir été entendu.

 

 

Laisser un commentaire