Société: Un homme a dit ne pas avoir 1000 F pour se soigner, mais regardez ce que les gendarmes ont découvert dans ses affaires

Travailleur saisonnier, un citoyen sénégalais hébergé dans l’arrondissement de Balla est décédé le 6 septembre dernier. Alors qu’il s’était dit pauvre au point de ne pouvoir payer les 1000 F CFA, 2$, que le dispensaire lui réclamait, l’homme a fini par décéder des suites de sa maladie. Et quand les gendarmes, appelés à constater son décès, ont fouillé dans ses affaires, ils ont failli tomber à la renverse. Récit d’une avarice qui a conduit à la mort….

Pour taquiner ses cousins Sérères et leur rendre la pièce de leur provocation filmée, on va l’appeler « Ngagne Sène ». Mais, en réalité, l’homme est un peul bon teint. Travailleur saisonnier, ce citoyen sénégalais occupait une chambre dans la concession d’un autochtone de Balla, dans le département de Kotiary, région de Kédougou, à l’Est du Sénégal. Tombé malade, l’homme avait été transporté au poste de santé de Balla où on lui a dit qu’il devait s’acquitter d’un ticket de consultation de 1000 F CFA, soit 2$.

Pingre comme Picsou, le malade aurait, à en croire des témoins contactés par Kewoulo, juré n’avoir pas la somme demandée. « Et, c’est son tuteur qui, face à la douleur de son hôte, a fini par payer les frais de consultation. » A déclaré une de nos sources. Comme pour les frais de consultation, c’est ce même tuteur qui a été obligé de faire le tour du patelin pour emprunter de l’argent et faire face aux ordonnances de « Ngagne Sène. »

Après son passage entre les mains des médecins, « Ngagne Sène » a été ramené chez son tuteur pour y suivre sa convalescence. Malheureusement, le 6 septembre dernier, le tuteur a constaté que son hôte avait quitté ce monde. Aussitôt, il a alerté le chef du poste de santé de Balla. Et le Dr I. Faye, qui a constaté la mort de son patient, a fait appel au sous-préfet qui a requis les militaires du poste de gendarmerie de Balla pour faire le constat et procéder à l’enlèvement du corps de ce nécessiteux. « Mais, quand nous avons ouvert ses affaires, nous avons failli nous étouffer. » Ont confié des sources ayant participé au constat de décès.

« Sur place, les gendarmes ont découvert beaucoup d’argent dans son sac. Et lorsqu’ils ont essayé de compter les billets -devant le sous-préfet-, on a pu avoir plus de 400.000 FCFA sur place. Et comme il y avait beaucoup d’argent qui restait à compter, le tout a été acheminé au poste de gendarmerie de Balla« . A confié une source hospitalière qui n’en revient toujours pas qu’un homme puisse être aussi radin; même pour sa propre santé. Au total, c’est plus d’un million de F. CFA, -1800$- qui a été récupéré.

Choqué par ce qu’il venait de découvrir, le tuteur est resté bouche-bée. Et la tête pleine de questions sur la vraie nature de l’homme. Finalement, après avoir enlevé le corps, les gendarmes ont cherché et retrouvé la famille qui a procédé à l’enterrement de son défunt parent. Mais, l’histoire tenue par Kewoulo ne dit pas ce qu’est devenu le million de F CFA retrouvé dans les affaires de Ngagne Sène…pardon de Peul Bou Nay Bi. Et à Balla, on parie que cette histoire fera l’objet d’un sujet de philosophie au Baccalauréat…

1 COMMENTAIRE

  1. Un travailleur saisonnier qui a tapé plus d’un million ? Saviez vous que la paie d’un saisonnier ne dépasse pas 150.000! En plus cette histoire n’est pas vraie je suis de la zone de kotiary mais j’ai jamais entendu parler de près ou de loin cette sordide histoire. Je crois que Monsieur toure est en panne de Lecteur et invente une histoire a dormir debout.

Laisser un commentaire