Société: Malgré la décision du fils, Léona Niassène reste ferme sur sa volonté d’enterrer Sidy Lamine Niasse à Kaolack

Société: Malgré la décision du fils

Le Pdg du groupe de Presse Walfadjiri, El hadji Sidy Lamine Niass est décédé ce mardi 4 décembre 2018 à l’Hôpital Principal de Dakar suite à un arrêt cardiaque.

48 heures après l’annonce du décès de l’emblématique patron du groupe Walfadjri, les sénégalais sont toujours perplexes. Et continuent de s’interroger sur le lieu de l’enterrement du charismatique patron de Walf. Pendant que sa famille, par le biais de son fils aîné, Cheikh Niass, a affirmé qu’il sera inhumé « au cimétière de Yoff »; cela « en conformité avec la volonté du défunt », Ahmeth Khalifa Niasse, le frère ainé de ce dernier, ainsi que les membres de la famille à Léona Niassène insistent pour que l’inhumation se fasse à Kaolack, fief de la famillle.

Dans cette cité religieuse, située à 200 km de Dakar, repose toute la famille Niasse. Et la lignée maraboutique ne compte pas déroger à cette tradition. Campé sur ses positions, chacun des deux camps se prévaut de son droit absolu au dernier mot: les enfants, regroupés autour de Cheikh Niass, disent vouloir respecter le vœu du disparu de reposer à Yoff, à côté des « Sans-Voix » qu’il a toujours défendu. De l’autre coté, la grande famille -qui se prévaut de la prééminence de la tradition confrérique- exige que le défunt rejoigne les siens, dans le caveau familial qui leur est réservé à Léona Niassène. Et puisse bénéficier, comme ses pères avant lui, des prières des nombreux pèlerins Niassène qui, chaque jour, viennent en pèlerinage sur les tombeaux de leurs guides.

Face à ces deux positions qui semblent inconciliables, puisque Kaolack a dit qu’elle usera de tous les moyens pour empêcher la mise en terre à Dakar, c’est à l’Etat de trancher. D’ailleurs, les enfants de Sidy Lamine, son personnel comme ses épouses ont, en plus de faire appel au peuple pour les aider à faire respecter « la volonté de Sidy « , appelé les autorités à autoriser l’enterrement à Dakar. Alors qu’il s’était toujours abstenu de la moindre parole en public, le Khalife général des Niassène a fait savoir que « la prééminence de Kaolack sur le cimetière de Yoff est non négociable. » Et a aussi appelé l’Etat à trancher.

Laisser un commentaire