Société: Assassiné au Congo, Mamadou Assimiou Bâ ne rentrera jamais au Sénégal

Société: Assassiné au Congo, le corps de Mamadou

Texte alternatif de la bannière

L’affaire du meurtre de notre compatriote, Mamadou Assimiou Ba, tué ce dimanche à Igné, au Congo, a connu des avancées considérables. Après le déferrement du présumé tueur du Sénégalais, des informations de premières mains sont parvenues à Kewoulo. Et tout indique que le corps de ce natif du Sénégal, décédé en terre congolaise, ne reverra plus jamais la terre sénégalaise.

Après le dernier article paru dans nos colonnes, ce mardi, l’enquête ouverte par la rédaction de Kewoulo a beaucoup avancé. Au moment où ces lignes sont écrites, nous avons réussi à identifier la famille de Mamadou Assimiou Bâ, dans la région dakaroise. Ce qui reste de cette fratrie se trouve, actuellement, à Rufisque. Et elle est représentée par Amadou Ba. Père de famille modeste, Amadou, le responsable de cette fratrie, est l’oncle paternel du défunt. Et, bien que abattu psychologiquement, l’homme que nous avons rencontré cet après-midi est resté stoïque et digne.

Informé des conditions de la disparition tragique de son neveu, en terre congolaise, Amadou Bâ a préféré s’en remettre à Dieu. Et, alors qu’on croyait que l’homme allait solliciter l’aide de l’État du Sénégal, pour faire rapatrier le corps de son neveu, Amadou Bâ se veut clair: au nom de la famille, il voudrait que Mamadou Assimiou Bâ soit enterré sur le sol de sa mort. Au Congo.

S’il en est arrivé à cette décision ultime, c’est que la situation financière de la famille ne leur permet pas de faire face aux frais de rapatriement ni d’organisation du deuil au Sénégal. « La mère comme le père de Mamadou Assimiou Bâ sont décédés depuis plusieurs années. Il n’a pas de grand frère ni de sœur. Il n’a plus qu’un jeune frère de 10 ans qui est encore scolarisé« , a témoigné Amadou Bâ.

Le jeune homme, qui a été tué ce dimanche à Igné, est un enfant malmené par le sort. Issu d’une famille très pauvre, Mamadou Assimiou Bâ a été repêché par l’ascenseur de la République lorsque il a été accepté comme élève au centre de sauvegarde de Guédiéwaye: une école de la deuxième chance. Là bas, il a été formé au métier de mécanicien automobile. C’est avec ce métier qu’il est parti au Congo, il y a de cela deux années. Résident à Kintélé, il y a un mois et deux jours que Mamadou Assimiou Bâ avait décidé de rejoindre Igné, pour y travailler comme commerçant.

Alors qu’il se trouvait dans sa boutique où ils vendent de la viande comme du poisson conservés dans des congélateurs, un client congolais est entré dans la boutique. Pour acheter des produits. « Et pour lui servir la marchandise, Assimiou lui avait tourné le dos. C’est pendant ce laps de temps que le congolais a tenté de lui voler son téléphone. Aussitôt, Assimiou lui a crié dessus. Et c’est à cette occasion que le congolais s’est muni de la hache déposée sur la table par le commerçant pour couper la viande. Et c’est avec cette hache qu’il a donné des coups à Assimiou » ont témoigné des sources judiciaires congolaises.

Gravement blessé au bras -ce sont des artères qui ont été touchées- il a longuement été laissé à lui. Et, c’est plus tard qu’il a été évacué par un gendarme vers l’hôpital de Talangaï. Mais, le blessé Mamadou Assimiou Bâ ne parviendra jamais au seuil de l’hôpital. Il a rendu l’âme ce dimanche matin. Il avait 31 ans et, si l’État respecte la volonté de Amadou Bâ, son corps ne retouchera plus jamais le sol sénégalais.

Laisser un commentaire