Sénégal-Mauritanie : « l’accord de pêche sera paraphé début avril », Oumar Guèye

Sénégal-Mauritanie : "l’accord de pêche

Le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime a affiché son optimisme quant à l’imminence de la signature de l’accord entre le Sénégal et la Mauritanie et annonce la signature de l’accord de pêche.

Hier, au sortir d’une rencontre avec l’équipe des négociateurs dirigée par Mamadou Goudiaby et les acteurs de la pêche de Saint-Louis, le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime a affiché son optimisme. Il a déclaré que le processus de négociation d’un protocole d’accord avec la Mauritanie est en « bonne voie ».

Il ajoute aussi que le ministre mauritanien en charge de ce département sera au Sénégal dans la première semaine du mois d’avril pour parapher l’accord. « C’est en très bonne voie et la signature s’effectuera dans la première semaine du mois d’avril », a assuré le ministre.

Les négociateurs sénégalais ont séjourné, en Mauritanie, du 21 au 25 mars 2018. Un séjour décisif puisqu’il a permis aux deux parties de s’entendre sur l’essentiel. Oumar Guèye a annoncé que son homologue mauritanien est attendu dans la première semaine d’avril, à Dakar, pour parapher l’accord.

La signature qui devait intervenir le 31 mars 2018, conformément aux instructions des présidents Macky Sall et Mohamed Ould Abdel Aziz, a été décalée à cause d’un problème d’agenda de son homologue mauritanien. «La signature devait se faire le 31 mars prochain comme prévue mais le ministre mauritanien a un problème d’agenda. Il sera à Dakar, dans la première semaine d’avril, pour la finalisation du protocole », a expliqué Oumar Guèye.

L’équipe des négociateurs était composée des directeurs des pêches maritimes, de la surveillance et de la protection des pêches et des industries de pêche. Outre ces officiels, la délégation comprenait également des représentants de chaque segment des acteurs de la pêche de la région de Saint-Louis : les senneurs qui sont des pêcheurs disposant de grandes pirogues pratiquant la pêche par senne tournante ; des pêcheurs disposant de petites pirogues appelés « félé-félé en wolof », des affréteurs qui pêchent pour le compte des Mauritaniens et des mareyeurs. « Ils ont tous participé au processus de négociation.

C’est à leur retour que je les ai convoqués pour un débriefing, qui augure d’une solution au problème », s’est félicité le ministre de la Pêche et de l’Économie maritime. Les négociations sur l’accord de pêche entre le Sénégal et la Mauritanie ont duré à cause des points de divergence surtout celui lié aux débarquements des prises à Ndiago (Mauritanie) conformément au code mauritanien de la pêche. Mais la visite, en février, du président Macky Sall, en Mauritanie, a été décisive. Les deux chefs d’État avaient donné des instructions aux ministres en charge de la Pêche de signer l’accord au plus tard le 31 mars 2018.

Laisser un commentaire